25/04/2016 17:38
Dans le cadre de sa visite du 25 au 27 avril au Vietnam, le secrétaire à l'Agriculture des États-Unis, Thomas J. Vilsack, et le ministre vietnamien de l’Agriculture et du Développement rural, Cao Duc Phat, ont eu le 25 avril un entretien à Hanoi.
>>Pangasius : à la recherche de mesures pour poursuivre les exportations aux USA
>>Les premiers litchis vietnamiens en vente aux États-Unis et en Australie

Les deux parties ont discuté des mesures de renforcement de la coopération et de promotion du commerce dans les secteurs agricole, sylvicole et des produits aquatiques entre les deux pays.

Dans la compagnie KTC Food Kiên Giang (Sud).
Photo : Phuong Vy/VNA/CVN

Selon le ministère vietnamien de l'Agriculture et du Développement rural, les exportations de produits agro-sylvicoles et aquatiques du Vietnam vers les États-Unis sont toujours confrontées à de nombreux obstacles et traités injustement.

Plus précisément, le processus d'autorisation à vendre des fruits du Vietnam sur le marché américain est complexe et coûteux.

Jusqu'à présent, il y a seulement quatre types de fruits (fruit du dragon, ramboutan, longane et litchi) du Vietnam autorisés à l'importation aux États-Unis, mais le frais pour la stérilisation par irradiation est trop élevé, c’est pourquoi l'efficacité économique est faible.

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a demandé à l’Agence de quarantaine animale et végétale du Département américain de l’agriculture de transférer la méthode de stérilisation par irradiation à l’organe de quarantaine végétale du Vietnam, car le pays se coordonne bien avec les États-Unis en la matière depuis 2008.

De plus, les produits agricoles du Vietnam doivent également se conformer à la réglementation sur la sécurité alimentaire de chaque État américain.

En ce qui concerne les produits aquatiques, les crevettes et le poisson tra du Vietnam exportés aux États-Unis, ces produits n’ont pas été traités équitablement ces derniers temps et doivent subir de façon continue des mesures antidumping et anti-subventions, causant des impacts significatifs aux relations commerciales entre les deux pays, ainsi qu'aux emplois et revenus de millions d'aquaculteurs et d'entreprises au Vietnam.

Par ailleurs, le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a proposé de renforcer la coopération avec les États-Unis dans l'agriculture intelligente en réponse au changement climatique, d’aider le Vietnam dans la formation, le renforcement des capacités dans les biotechnologies, l'agriculture high-tech, la sécurité alimentaire, le traitement, la quarantaine animale et végétale...

La partie vietnamienne a également demandé aux États-Unis de soutenir le Vietnam dans l'application de ses engagements dans le programme Environnement de l'accord de partenariat trans-pacifique (TPP), ainsi que dans le travail d'enquête et d'évaluation des ressources halieutiques.

Les États-Unis sont le 2e grand débouché des produits agricoles du Vietnam après la Chine, avec une valeur d’exportation de 5,69 milliards de dollars et d’importation de 1,4 milliard de dollars en 2015.

Rien qu’au premier trimestre 2016, les exportations de produits agro-sylvicoles et aquatiques vers les États-Unis ont atteint 1,3 milliard de dollars, essentiellement bois, produits aquatiques et poivre, café, noix de cajou…

Le Vietnam a également importé pour près de 298 millions de dollars de produits des États-Unis, principalement fruits, produits alimentaires et matières premières pour l'alimentation animale comme soja, pommes de terre, maïs, blé.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.