12/07/2017 10:48
Le Commandement de la garde frontalière du Vietnam et le Département général de l'immigration du Cambodge ont eu, le 11 juillet, un entretien dans la province de Bà Ria - Vung Tàu (Sud) pour examiner leur coordination dans l’assurance de la sécurité des frontières et définir des tâches dans l’avenir.
>>Défense nationale et économie,
deux tâches primordiales de l'armée

>>Armée : Vietnam et Cambodge renforcent la coopération dans la législation

Entretien entre le Commandement de la garde frontalière du Vietnam et le Département général de l'immigration du Cambodge, le 11 juillet à Bà Ria - Vung Tàu (Sud). Photo : Manh Duong/VNA/CVN

La Partie vietnamienne était dirigée par le général de division Hoang Xuân Chiên, membre du Comité central du Parti communiste du Vietnam et commandant de la garde des frontières, et celle cambodgienne par le général Sok Phal, chef du Département général de l'immigration.

Les deux parties ont convenu de poursuivre la coordination dans le cadre de leur accord conclu et d'accroître l'échange d'informations relatives à la sécurité nationale, à l'ordre social, à l'immigration et aux criminels frontaliers. Elles travailleront ensemble dans la gestion des portes des frontières et simplifieront les procédures administratives pour faciliter le commerce des frontières et les déplacements des habitants. Les deux parties se concentreront également sur la prévention de criminels particulièrement dangereux tels que le terrorisme, le trafic explosif…

Depuis leurs entretiens en juin de l'année dernière, les deux parties se sont coordonnées pour traiter les incidents survenus dans les zones frontalières, contribuant au maintien de la stabilité, de la sécurité et de l'ordre le long de la frontière partagée.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Un stupa centenaire révèle la culture de l’ethnie Lào Le stupa Muong Và, patrimoine culturel de 400 ans de la province montagneuse de Son La (Nord), a longtemps été considéré comme un chef-d’œuvre d’architecture reliant le passé au présent tout en défendant les valeurs spirituelles uniques.