04/12/2018 16:59
Les entreprises manufacturières sud-coréennes ont tourné leurs flux d’investissement direct étranger (IDE) de la Chine vers le Vietnam car ce dernier a mis en œuvre des politiques préférentielles en termes d'impôts, dispose d’une main-d'œuvre à bas coût et crée d’autres conditions favorables pour les investisseurs.

>>Le Vietnam attache toujours de l'importance aux relations avec la République de Corée
>>Nouvel élan pour le partenariat stratégique Vietnam - République de Corée
>>La présidente de l’AN Nguyên Thi Kim Ngân en R. de Corée

Un coin de la Sarl Samsung Electronics Vietnam à Thai Nguyên (Nord). 
Photo: VNA/CVN


La Fédération des industries sud-coréennes a publié le 22 novembre un rapport selon lequel le Vietnam représente 17,7% du total des investissements directs à l'étranger de la République de Corée (R. de Corée) en 2017, en forte croissance par rapport à 1990 (3,7%). Au contraire, le pourcentage de la Chine dans les investissements directs sud-coréens à l'étranger a diminué à 27,6% en 2017, une forte baisse par rapport à des années 2000 (44,5%).

En particulier, les petites et moyennes entreprises manufacturières sud-coréennes ont retiré des capitaux de la deuxième économie mondiale pour les investir au Vietnam. Les investissements des petites et moyennes entreprises sud-coréennes au Vietnam ont dépassé, pour la première fois en 2014, ceux en Chine. Leur capital total injecté au Vietnam s’est élevé à 720 millions de dollars en 2017, contre 430 millions de dollars en Chine.

Les investissements directs des grandes entreprises sud-coréennes en Chine ont connu une baisse, mais le capital total injecté dans ce pays est toujours 2,7 fois supérieures à celui enregistré au Vietnam en 2017.

Toujours selon le rapport de la Fédération des industries sud-coréennes, le Vietnam est devenu une destination attrayante pour les entreprises manufacturières sud-coréennes car celui-ci a mis en application des politiques préférentielles en termes d'impôts et a amélioré sans cesse son environnement d’investissement, tandis que la Chine a imposé un taux moyen de 25% aux entreprises à capitaux nationaux et étrangers.

En outre, la Chine a élargi la liste des produits que les entreprises à participation étrangère ne peuvent produire. Cependant le salaire minimum de ce pays a connu une forte augmentation ces derniers temps.

En revanche, le Vietnam a exonéré d’impôt sur les sociétés pendant 4 ans les entreprises à capitaux étrangers fonctionnant dans le secteur de la haute technologie et a supprimé le plafond imposés aux investisseurs étrangers.

NDEL/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Universités francophones d'Asie-Pacifique au rendez-vous à Hô Chi Minh-Ville

Les maisons d'hôtes à Sa Pa attirent de plus en plus de visiteurs Afin de décharger le trop-plein de visiteurs du bourg de Sa Pa et d’améliorer les moyens de subsistance de la population locale, la province de Lào Cai (Nord) se concentre sur le développement de l’agritourisme.