04/12/2018 16:59
Les entreprises manufacturières sud-coréennes ont tourné leurs flux d’investissement direct étranger (IDE) de la Chine vers le Vietnam car ce dernier a mis en œuvre des politiques préférentielles en termes d'impôts, dispose d’une main-d'œuvre à bas coût et crée d’autres conditions favorables pour les investisseurs.

>>Le Vietnam attache toujours de l'importance aux relations avec la République de Corée
>>Nouvel élan pour le partenariat stratégique Vietnam - République de Corée
>>La présidente de l’AN Nguyên Thi Kim Ngân en R. de Corée

Un coin de la Sarl Samsung Electronics Vietnam à Thai Nguyên (Nord). 
Photo: VNA/CVN


La Fédération des industries sud-coréennes a publié le 22 novembre un rapport selon lequel le Vietnam représente 17,7% du total des investissements directs à l'étranger de la République de Corée (R. de Corée) en 2017, en forte croissance par rapport à 1990 (3,7%). Au contraire, le pourcentage de la Chine dans les investissements directs sud-coréens à l'étranger a diminué à 27,6% en 2017, une forte baisse par rapport à des années 2000 (44,5%).

En particulier, les petites et moyennes entreprises manufacturières sud-coréennes ont retiré des capitaux de la deuxième économie mondiale pour les investir au Vietnam. Les investissements des petites et moyennes entreprises sud-coréennes au Vietnam ont dépassé, pour la première fois en 2014, ceux en Chine. Leur capital total injecté au Vietnam s’est élevé à 720 millions de dollars en 2017, contre 430 millions de dollars en Chine.

Les investissements directs des grandes entreprises sud-coréennes en Chine ont connu une baisse, mais le capital total injecté dans ce pays est toujours 2,7 fois supérieures à celui enregistré au Vietnam en 2017.

Toujours selon le rapport de la Fédération des industries sud-coréennes, le Vietnam est devenu une destination attrayante pour les entreprises manufacturières sud-coréennes car celui-ci a mis en application des politiques préférentielles en termes d'impôts et a amélioré sans cesse son environnement d’investissement, tandis que la Chine a imposé un taux moyen de 25% aux entreprises à capitaux nationaux et étrangers.

En outre, la Chine a élargi la liste des produits que les entreprises à participation étrangère ne peuvent produire. Cependant le salaire minimum de ce pays a connu une forte augmentation ces derniers temps.

En revanche, le Vietnam a exonéré d’impôt sur les sociétés pendant 4 ans les entreprises à capitaux étrangers fonctionnant dans le secteur de la haute technologie et a supprimé le plafond imposés aux investisseurs étrangers.

NDEL/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Du fil de cuivre à l’œuvre d’art

Un portail d’information sur le tourisme intelligent de Phu Yên et Hà Nam La province centrale de Phu Yên a officiellement mis en service son portail d’information sur le tourisme qui est également accessible sur les smartphones utilisant IOS et Android.