22/05/2021 10:22
Le poste de garde-frontière d'A Pa Chai, relevant des gardes-frontières de la province de Diên Biên (Nord), a eu le 21 mai une rencontre avec des gardes-frontières chinois.

>>Lào Cai et Yunnan (Chine) effectuent des patrouilles communes
>>Vietnam - Chine: édifier et protéger la ligne frontière de paix et de stabilité
>>Patrouille commune sur la frontière Vietnam - Chine
>>A Pa Chai, aux confins du Vietnam
 

Rencontre entre des membres du poste de garde-frontière d'A Pa Chai et des gardes-frontières chinois, le 21 mai, à la borne 3 sur la frontière sino-vietnamienne.

Photo : VNA/CVN


La rencontre entre le poste de garde-frontière d'A Pa Chai et les gardes-frontières chinois s'est déroulée le 21 mai à la borne 3 sur la frontière Vietnam - Chine. Elle vise à renforcer les mesures de prévention et de contrôle de l’épidémie et à se coordonner pour empêcher les entrées et sorties illégales.

Depuis le 25 avril, le poste de garde-frontière d’A Pa Chai a remis à la partie chinoise 33 personnes ayant commis des sorties et entrées illégales, et reçu 13 Vietnamiens. Il a également découvert neuf Vietnamiens qui cherchaient à faire des sorties et entrées illégales à travers la frontière entre les deux pays. 

Patrouille commune

Toujours le 21 mai, dans la zone de la borne 12, le poste de garde-frontière de Sen Thuong, relevant aussi des gardes-frontières de la province de Diên Biên, a effectué une patrouille bilatérale avec le Département des représentants à la frontière de Qushui (Escadron de gestion frontalière de Jiangcheng, Chine). 

Selon les résultats de la patrouille, la ligne frontalière est intacte et stable, et les gens des deux parties ont bien mis en œuvre l'accord sur les règlements de gestion des frontières.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.