08/05/2021 20:56
Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni le 7 mai en formule Arria sur les impacts de la pandémie de COVID-19 sur les enfants dans les conflits armés, avec la participation de 32 pays, certaines agences onusiennes et organisations non gouvernementales.
>>L'UNICEF appelle au renvoi chez eux des enfants déplacés dans le Nord-Est
>>ONU : multiplier des mesures pour protéger les enfants dans les conflits armés

L'ambassadeur, représentant en chef de la Mission vietnamienne auprès de l’ONU, Dang Dinh Quy. Photo : VNA/CVN

S'exprimant lors de la réunion, l'ambassadeur, représentant en chef de la Mission vietnamienne auprès de l’ONU, Dang Dinh Quy, s'est dit préoccupé par la perte et les désavantages des enfants dans les conflits armés, tout en estimant que la pandémie de COVID-19 avait aggravé et aggravait la situation actuelle, rendant encore plus difficile pour le mécanisme de suivi et de rapport de l’ONU au regard de cette question.

L'ambassadeur a souligné que les pays en situation de conflit armé devaient avoir la responsabilité de protéger et d’empêcher la violence contre les enfants, de garantir les besoins essentiels des enfants et de se conformer aux lois humanitaires et aux droits de l'homme.

L'ambassadeur vietnamien a déclaré qu'il était nécessaire d'assurer l'éducation et de renforcer l'autonomisation des enfants, les aidant ainsi à nourrir et à développer une culture de la paix. Les parties à un conflit armé devraient immédiatement arrêter toutes les attaques contre les écoles.

Il a également souligné la nécessité de renforcer la coopération internationale pour une supervision efficace. Les mesures opportunes et efficaces pour protéger les enfants dans les conflits armés doivent être mises en œuvre au niveau national, régional et international.

Lors de la réunion, la représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU sur les enfants et les conflits armés, Mme Virginia Gamba, a partagé quelques évaluations sur l'impact de l'épidémie sur les enfants dans les conflits armés.

Elle a déclaré que selon les données existantes de l'ONU, il y a une augmentation du recrutement et de l'utilisation de la violence sexuelle et des mauvais traitements infligés aux enfants dans les prisons.

Les représentants des pays participant à cet événement ont échangé des points de vue sur les solutions au problème des enfants, tout en soulignant que les gouvernements devraient avoir la responsabilité principale de protéger et de garantir les intérêts des enfants, ainsi que de renforcer la coopération internationale, notamment en matière financière, pour promouvoir la protection des enfants aux niveaux national, régional et international.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Destinations attrayantes de la province de Thanh Hoa Outre ses belles plages, la province de Thanh Hoa (Centre) regorge de destinations attrayantes, comme la réserve naturelle de Pu Lông et le parc national de Bên En.