26/05/2019 10:31
Le dernier rapport du Département des finances de la Banque d’État du Vietnam concernant les méthodes de paiement a observé une baisse considérable des règlements en espèces.
>>Paiement mobile: les entreprises de télécommunications sont prêtes
>>MoMo, leader au Vietnam concernant les services de portefeuille électronique
>>Les technologies financières, un fructueux marché en devenir

Un système de paiement sans espèces représente de nombreux avantages aussi bien pour les entreprises que pour les consommateurs. Selon le rapport de Visa sur les villes sans argent liquide au niveau mondial, les entreprises qui passent aux paiements électroniques peuvent réduire les heures de la main-d’œuvre et accroître leurs revenus. Pour les consommateurs, les règlements par smartphone sont très pratiques. Ce type de paiement offre rapidité et sécurité, deux critères appréciables.

Au Vietnam, les transactions sont de moins en moins dépendantes du paiement en liquide.

Au Vietnam, plusieurs réformes au sein du secteur financier ont été mises en place pour sécuriser les modes de règlement. Par ailleurs, les services sans espèces se diversifient grâce à l’apparition de nouveaux produits plus sécuritaires et plus rapides pour les clients, en s’adaptant également aux tendances mondiales. Les banques et institutions financières encouragent les particuliers à se tourner vers les paiements en ligne. Pour ceux-ci, la sécurité est une exigence primordiale. Elle est constamment renforcée. Certaines banques commerciales cherchent à investir davantage dans des méthodes modernes comme l’empreinte digitale, le paiement biométrique, le QR code, le paiement sans contact, etc. Ce dernier système peut se greffer sur des cartes bancaires, des porte-clés, des cartes à puce ou d’autres dispositifs (téléphone mobile par exemple) qui utilisent les technologies de la radio-identification et de la communication en champ proche. Une puce intégrée et une antenne permettent aux consommateurs d’effectuer un règlement avec leur carte sur un lecteur au point de vente, par simple contact ou simple proximité immédiate, sans introduction de la puce dans un appareil de lecture.

Paiements en espèces: moins de 10%

Le gouvernement a lancé un plan ambitieux de réduction des transactions en espèces dans le pays à moins de 10% du total des transactions d’ici 2020. Ainsi, au moins 70% des fournisseurs de services d’eau, d’électricité et de télécommunications devront être aptes aux règlements sans espèces. En outre, le plan vise à faire en sorte qu’au moins 50% des familles urbaines utilisent les paiements électroniques pour leurs transactions quotidiennes d’ici 2020.

Le gouvernement se concentre aussi sur l’augmentation de l’utilisation des cartes de crédit en s’assurant que tous les supermarchés, centres commerciaux et distributeurs les acceptent. Il s’agit également d’élaborer de nouvelles méthodes de paiement pour les zones rurales afin d’accroître l’accès aux services. D’ici 2020, le gouvernement vise à ce qu’au moins 70% des citoyens de plus de 15 ans possèdent des comptes bancaires pour encourager l’inclusion financière. Le versement des retraites et prestations sociales se feront désormais par voie électronique. Parallèlement au développement des infrastructures, le gouvernement se penche aussi sur la sûreté de ces options pour assurer la protection des consommateurs.

La Banque d’État du Vietnam (BEV) a mis en place de nombreuses mesures comme l’accélération des examens de conformité des documents juridiques qui relèvent des paiements électroniques. Elle cherche également à renforcer la sécurité du système de règlement, et assure la protection des droits des clients et des fournisseurs de ces services. Avec des changements législatifs favorables, le recours aux nouvelles technologies, l’augmentation des comptes bancaires, l’entrée d’entreprises fintech et l’utilisation croissante de l’Internet, la réalisation d’une société sans argent liquide d’ici 2020 semble réalisable, bien que difficile. Objectif: fin 2025, les transactions en espèces devraient représenter moins de 8% du total des paiements.

D’après Pham Tiên Dung, directeur du Département des paiements de la BEV, la stratégie de développement du secteur bancaire jusqu’en 2025, à l’horizon 2030, est de développer les règlements sans liquidité, d’optimiser le réseau de distributeurs de billets et d’encourager l’utilisation des cartes de crédit. Dans les temps à venir, la BEV continuera d’améliorer le cadre juridique pour le développement du paiement sans liquidités et tentera de limiter ceux en espèces conformément aux pratiques internationales et aux besoins des habitants. Les projets sur la promotion des règlements sans argent liquide sont continuellement lancés. Ainsi, ces infrastructures techniques devront être développées.

La banque centrale cherche également à promouvoir le paiement par carte aux points de vente et à en appliquer des méthodes modernes telles que code de confirmation par sms, règlements mobile et sans contact. Le gouvernement lui a demandé de prendre de nouvelles mesures pour encourager l’utilisation des portefeuilles électroniques, permettant aux habitants d’ajouter de l’argent à leur portefeuille sans passer par un compte bancaire.

La stratégie de développement du secteur bancaire souligne les règlements sans argent liquide.

Le Vietnam dépasse la Malaisie et Singapour

Selon Nikkei Asian Review, les gouvernements des pays d’Asie du Sud-Est s’efforcent de mettre en place une économie sans argent liquide. Le Vietnam et la Thaïlande font des pas de géant pour dépasser Singapour et la Malaisie en matière de paiement électronique. Le Vietnam l’a commencé dès 2008. Aujourd’hui, 40% de sa population a des comptes bancaires, principalement dans les zones urbaines. Le pays compte environ 120 millions d’abonnés à la téléphonie mobile et aux réseaux de télécommunications. Selon un rapport récent de PwC, le nombre de personnes effectuant des règlements mobiles dans les magasins au Vietnam augmente plus rapidement que la moyenne de la région de l’Asie du Sud-Est. La proportion de consommateurs vietnamiens utilisant ce type de paiement est passée de 37% en 2018 à 61% en 2019.

Momo, l’une des applications les plus populaires au Vietnam, a recensé 10 millions de clients en novembre 2018, soit 10 fois de plus qu’en 2016. Elle permet aux utilisateurs de payer des factures, d’envoyer de l’argent ou d’acheter des biens dans plus de 100.000 lieux à travers le pays. En janvier 2019, cette application dirigée par l’entreprise Warburg Pincus a annoncé sa troisième levée de ses capitaux de 100 millions de dollars. ZaloPay, une autre application de paiement mobile au Vietnam, a connu une croissance rapide depuis son lancement en 2017. Elle s’appuie sur un réseau de 100 millions d’utilisateurs enregistrés auprès de la société mère, une plate-forme de divertissement et médias sociaux en ligne.

Texte et photos: Thê Linh/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France conjugue ses efforts avec le Vietnam dans la protection de l’environnement

Lào Cai et Yunnan renforcent leur coopération touristique La coopération en matière de tourisme entre la province de Lào Cai (Nord) et la préfecture autonome Hani et Yi de Honghe, province chinoise du Yunnan, a été discutée lors d’un séminaire tenu le 21 juin dans la province de Lào Cai.