16/06/2017 10:36
Les heures d’or du téléfilm vietnamien sur VTV, HTV, THVL... disparaissent peu à peu, remplacées par les films étrangers (chinois, sud-coréens, japonais etc). C’est un fait, les séries télévisées vietnamiennes n’attirent plus de téléspectateurs. Pourtant, un nouvel espoir naît avec le téléfilm Người phán xử (L'arbitre ou The arbitrator en anglais), dont le seul objectif est de faire revenir les téléspectateurs.
>>Ouverture du 8e Festival des documentaires européens et vietnamiens
>>Trente et une œuvres au 8e Festival du film documentaire Europe - Vietnam
>>La Semaine du film danois débute à Dà Nang

Sống chung với mẹ chồng (Vivre avec sa belle-mère), la nouvelle série qui a vu de grand succès de VTV.
Photo : VTV/CVN

Après dix ans de développement, ces deux dernières années, le téléfilm vietnamien semble connaître une stagnation, voire une certaine décadence.

Fin de l’âge d’or du téléfilm vietnamien

En 2005, la Télévision de Hô Chi Minh-Ville (HTV) a lancé les heures d’or du téléfilm vietnamien. Mais aujourd’hui, la plupart n’existent plus : l’heure du téléfilm vietnamien sur la chaîne HTV7 (17h30) est devenue le domaine réservé des séries coréennes et chinoises, et sur la chaîne HTV9 (13h00 et 20h00) celui des sitcom...

Tristement, HTV n’est pas le seul cas. Cette heure, sur la Télévision de Vinh Long, THVL (19h00 sur la chaîne THVL1), ou encore sur la Télévision du Vietnam (20h00 sur la chaîne VTV9), a depuis longtemps disparu.

La basse qualité des films est la raison principale de cette disparition : les scénarios sont convenus, le jeu d’acteur est médiocre, l’investissement en temps comme en argent est toujours minime, sinon défaillant... «Les conditions de tournage participent toujours de l’amateurisme, les équipes sont faibles en compétences comme en nombre, tandis que la concurrence dans ce segment est très vive», explique Nguyên Quôc Hung, metteur en scène et directeur adjoint du Studio des téléfilms TFS.

Nécessité d’une professionnalisation de la production des films

Người phán xử (L'arbitre ou The arbitrator en anglais), "sauveur" des téléfilms vietnamiens.
Photo : VTV/CVN

Lors d’un sondage réalisé fin 2016 par le Centre de production des téléfilms du Vietnam (VFC), les téléspectateurs s’intéressent davantage à la qualité des scénarios, puis au jeu des acteurs et, finalement, à leur apparence. «De nombreux studios préfèrent choisir des chanteurs ou des modèles pour profiter de leur célébrité et de leur physique, et non leur qualité de jeu. Cela réduit fortement la qualité des films», souligne l’Artiste du peuple Hoàng Dung.

Depuis peu, cependant, les téléspectateurs vietnamiens s’intéressent à une série télévisée vietnamienne, Người phán xử. Un phénomène que l’on a pas vu depuis longtemps. Interrogé sur ce succès, le directeur de VFC, Dô Thanh Hai, explique qu’à l’heure actuelle, sur un marché de téléfilm en demi-teinte depuis longtemps, ce que les téléspectateurs veulent, c’est quelque chose de nouveau et novateur. Or, Người phán xử est une série qui a été très bien soignée, de l’écriture du scénario au casting, en passant par les techniques cinématographiques, qui lui donne d’incontestables qualités visuelles et sonores.

Tous ces efforts ont pour seul objectif de créer une secousse dans le cinéma vietnamien afin de ramener les téléspectateurs vers les téléfilms nationaux, ajoute Dô Thanh Hai.

Huy Hoàng/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.