24/04/2019 14:12
Suivant une visite préparée par le Vietnam et l’Union européenne, un groupe d’experts européens va se rendre au Vietnam début juin 2019 pour évaluer l’application des règlements pour la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).
>>Le Vietnam doit poursuivre ses efforts pour faire retirer le carton jaune
>>Quang Tri renforce la surveillance satellitaire des bateaux de pêche
>>Binh Thuân oeuvre pour mettre fin à la pêche illicite

Plus d’un an après l’avertissement délivré par la Commission européenne (CE) contre les méthodes de pêche au Vietnam, de nombreuses actions ont été mises en œuvre afin d’obtenir le retrait du "carton jaune" de Bruxelles et de promouvoir un développement de la pêche durable.

Le 23 octobre 2017, la CE avait émis un "carton jaune" à l’encontre du Vietnam, en guise de premier avertissement, estimant que les mesures mises en place pour lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN), notamment pour assurer la traçabilité des fruits de mer exportés vers l’UE, étaient insuffisantes.

Le Vietnam est déterminé à lutter contre la pêche INN.
Photo: Lê Huy Hai/VNA/CVN

En novembre 2017, la Loi sur les produits aquatiques a fait l’objet d’amendements pour y introduire les propositions de Bruxelles. Cette loi réglemente pour la première fois le quota de permis de pêche commerciale, les limites de prises pour certaines espèces de poissons migrateurs et les espèces grégaires. En même temps, elle complète l’interdiction des activités de pêche illégales en dehors des eaux vietnamiennes.

Les entreprises doivent se conformer aux exigences en matière d’hygiène et de sécurité alimentaire pour les matières premières importées en complétant les documents sur l’origine des produits. En outre, plusieurs textes d’application des lois ont été publiés avec l’aide d’experts de l’Union européenne, ce qui renforce leur applicabilité.

Le Département général des produits aquatiques a demandé aux localités côtières de fournir un équipement de positionnement par satellite Movimar à tous leurs bateaux de pêche hauturiers dont la longueur de coque est égale ou supérieure à 24 mètres.

Un secteur de la pêche durable et responsable

En outre, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a travaillé avec le ministère de la Défense à propos du contrôle des bateaux de pêche naviguant en mer, et s’est coordonné avec les organisations internationales concernées pour lutter contre la pêche illégale.

Le pays compte 62 entreprises qui ont officiellement signé des engagements en matière de lutte contre la pêche illégale et appliqué des critères pertinents pour exporter leurs produits de la mer vers le marché européen, selon l’Association des producteurs et exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP). Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural Nguyên Xuân Cuong a affirmé que le Vietnam est déterminé à remédier à la situation du "carton jaune" de la Commission européenne et à développer un secteur de la pêche durable et responsable. 

Il y a urgence pour le Vietnam à obtenir la levée du "carton jaune" car cet avertissement pourrait se transformer en carton rouge. L’Europe fermerait alors son marché aux produits de la mer vietnamiens dans leur ensemble. Avant le carton jaune, l’UE était le 2e marché à l’exportation des produits aquatiques du Vietnam, d’une valeur annuelle de 350-400 millions de dollars, soit 16-17% de la valeur à l’exportation totale du secteur aquacole. Maintenant, ce pourcentage s’est réduit à 12-15%.

Thê Linh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès

Les entreprises œuvrent pour le développement durable du tourisme Selon l’Administration nationale du tourisme du Vietnam, au cours de ces deux dernières décennies, un développement impressionnant du secteur touristique national a été constaté.