05/04/2018 17:50
En 2018, la Compagnie générale de gestion d’actifs du Vietnam (VAMC) vise un contrôle amélioré des créances douteuses.
>>Les tâches de la Banque d’État du Vietnam en 2018
>>Feu vert pour contrôler les banques en faillite
>>La VAMC accélère la cession des créances douteuses

En 2017, la Compagnie générale de gestion d’actifs du Vietnam (VAMC) a rempli tous ses objectifs, a estimé Nguyên Kim Anh, sous-gouverneur de la Banque d’État du Vietnam (BEV). Dans le détail, la VAMC a acheté pour une valeur de 32.377 milliards de dôngs de créances à solvabilité douteuse via l’émission d’obligations spéciales, pour des quotas annuels fixés à hauteur de 31.831 milliards de dôngs.
 
En 2017, la VAMC a opéré pour la première fois le rachat des créances douteuses au prix de marché.      
Photo : VNA/CVN

En ce qui concerne la vente des titres toxiques, la compagnie en a récupéré 30.700 milliards de dôngs, soit un dépassement de 28% du plan annuel, selon le président du conseil d’administration de la VAMC, Nguyên Tiên Dông.

L’an dernier, plusieurs banques ont accéléré la récupération des dettes à risque grâce à la mise en adjudication des biens hypothéqués notamment la banque Sài Gon Thuong Tin (Sacombank)  qui a pris en charge 5.000 milliards de dôngs  et la Banque de l’agriculture et de développement rural (Agricbank), 8.000 milliards.
 
Ces bons résultats s’expliquent largement par l’entrée en vigueur en octobre 2017 de la résolution N°42 de l’Assemblée nationale relative au traitement des créances douteuses. La résolution N°42 est appelée à traiter radicalement les créances douteuses grâce à trois nouveautés. En premier lieu, la définition de son champ d’application dans le temps, c’est-à-dire toutes les créances douteuses recensées fin décembre 2016 et celles apparues pendant la durée d’application de ce texte, soit les cinq années à venir. En deuxième lieu, l’édification d’un marché de vente et d’achat des créances douteuses.

"La résolution n°42 a considérablement favorisé le traitement des créances douteuses achetées par la VAMC auprès des institutions de crédits", a affirmé Doàn Van Thang. Il s’agit d’autoriser la VAMC à racheter des créances douteuses au prix du marché, conformément à la réglementation en vigueur, et même à un prix inférieur à la valeur exprimée dans les documents financiers. Les créances douteuses éligibles peuvent indifféremment concerner des opérations réalisées au Vietnam ou à l’étranger.

La VAMC est autorisée à convertir des créances douteuses déjà achetées puis transformées en obligations de la VAMC, de nouveau en créances (sûres cette fois) à vendre sur le marché. Elle a le droit de vendre des créances douteuses aux organisations et aux particuliers. Les acheteurs ont la permission d’accéder au droit d’utilisation foncière des biens hypothéqués à la banque des créances douteuses. Enfin, l’arrêté réalise une avancée en matière de traitement des créances douteuses en autorisant les organismes de crédit à recouvrer des biens hypothéqués à la banque des créances douteuses. 
 
Un autre point marquant de 2017, c’est la VAMC a opéré pour la première fois le rachat des créances douteuses au prix de marché. Elle a racheté au prix de marché les créances douteuses de 6 clients, d’une valeur totale de 3.141 milliards de dôngs.
 
Plan pour 2018
 

Les produits financiers à risque font peser la menace d’une crise systémique sur l’économie du pays, raison pour laquelle le gouvernement a créé la VAMC en juillet 2013. Si l’on se figure l’économie sous les traits du corps humain, on peut considérer les créances douteuses comme des caillots de sang coagulé pouvant conduire à l’obstruction des veines économiques que sont les flux financiers et la fluidification du sang comme l’activité de régulation de la VAMC.
 
Depuis sa création, elle a acheté 26.221 lots de créances douteuses, d’une valeur théorique estimée à 307.932 milliards de dôngs, pour un prix d’achat réel de 277.755 milliards de dôngs. L’an dernier, 66.000 milliards de dôngs, soit l’équivalent 3 milliards de dollars, ont ainsi déjà été épurés. 2018 devra voir 14.000 milliards de dôngs traités et, pour ce faire, la compagnie verra son capital statutaire passer de 2.000 milliards à 5.000 milliards de dôngs et même à 10.000 milliards de dôngs d’ici à 2020. Dans la même veine, un plan de restructuration des activités de la VAMC pour la période 2017-2020 doit être adopté par la BEV afin de compléter le dispositif.
 
Thê Linh/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.