07/05/2020 18:46
Selon les experts du groupe Savills, pour les sociétés immobilières, la pandémie de COVID-19 est un test pour évaluer la nature de la capacité de gestion financière et la capacité de gestion de crise. La plus grande difficulté de ces sociétés réside dans les problèmes de procédure.
>>Marché immobilier au Vietnam en 2020 : opportunités pour certains investisseurs
>>Pour relancer le marché immobilier

La plus grande difficulté de ces sociétés immobilières réside dans les problèmes de procédure.
Afin de soutenir le secteur immobilier face aux effets négatifs de la pandémie de COVID-19, le gouvernement a publié le décret 41 sur la prolongation de la période de paiement des impôts et la location des terrains. Cependant, de nombreuses agences immobilières souhaitent toujours prolonger l'extension d’un an.

Selon les explications de Su Ngoc Khuong, directeur général de Savills Vietnam, les entreprises immobilières subissent directement le double impact économique : difficultés juridiques et impact négatif de la pandémie de COVID-19. Elles souhaitent donc que le gouvernement prolonge le délai de paiement des impôts et des taxes foncières.

Ce nouveau décret gouvernemental sera applicable aux projets immobiliers déjà construits et mis en service, alors que ces projets attendent la finalisation des documents juridiques. Ce délai de paiement de la taxe ne suffit pas pour aider ces entreprises à se rétablir.

D'un autre côté, la prolongation du délai de paiement de l'impôt d'un an ne résout que les problèmes à court terme, car la plus grande difficulté existante réside dans les embarras des procédures judiciaires.

"À mon avis, le gouvernement a publié des politiques très opportunes pour soutenir le monde des affaires au Vietnam. Cependant, il devrait également y ajouter des mesures raisonnables en tenant compte des recommandations détaillées proposées par les entreprises. En outre, j'espère que le gouvernement résoudra en profondeur les problèmes juridiques et les procédures pour de nouveaux projets, afin de soutenir les entreprises à moyen et à long terme", a déclaré Su Ngoc Khuong.

Les sociétés immobilières cherchent à réduire leurs pertes

Selon M. Khuong, cette crise est également un test pour évaluer la capacité de gestion financière et de maitrise des crises des sociétés immobilières.

On peut facilement remarquer que de nombreuses entreprises utilisent désormais un important levier financier. Ainsi, lorsque le marché rencontrera de grands événements, ils devront subir des pertes financières de manière négative. Les entreprises peuvent envisager de "réduire leurs pertes" lorsqu'elles n'ont pas une capacité financière suffisante, pour éviter ou minimiser le risque de faillite.

À l'heure actuelle, le gouvernement contrôle très bien et efficacement la pandémie puisque depuis 21 jours consécutifs aucun nouveau cas de COVID-19 n’a été détecté. Cependant, toutes les activités commerciales ne sont pas vraiment revenues à la normale, ce qui indique qu’il faut vivre avec la menace de ce virus. En outre, le Vietnam doit également dépendre de la lutte contre la pandémie dans beaucoup d’autres pays ce qui provoque de nombreuses restrictions dans la réouverture des vols internationaux vers le Vietnam, l'importation et l'exportation de marchandises et de denrées alimentaires et tout simplement des investissements étrangers, a reclamé M. Khuong.

Texte et photo: Minh Thu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Forum du tourisme de Huê 2020 Le Comité populaire de la province de Thua Thiên-Huê (Centre) a organisé dimanche 31 mai le Forum du tourisme de Huê 2020, dans le but de relancer le secteur touristique local durant et post-COVID-19.