22/12/2020 22:20
Le Tribunal populaire de Hô Chi Minh-Ville (Sud) a condamné mardi 22 décembre en première instance Dinh La Thang, l’ancien ministre des Communications et des Transports à 10 ans de prison pour "violation des règles relatives à la gestion et à l'utilisation des biens de l’État, causant leur fuite et leur gaspillage".
>>L'ancien directeur du CDC Hanoï condamné à 10 ans de prison
>>Verdict en appel d’une affaire concernant des terrains de la défense

L'accusé Dinh La Thang.
Photo : VNA/CVN

Après plus d’une semaine de jugement, le Tribunal populaire de Hô Chi Minh-Ville (Sud) a condamné mardi 22 décembre en première instance Dinh La Thang, l’ancien ministre des Communications et des Transports à 10 ans de prison pour "violation des règles relatives à la gestion et à l'utilisation des biens de l’État, causant leur fuite et leur gaspillage" commises dans les appels d’offres et la perception des péages de l’autoroute Hô Chi Minh-Ville-Trung Luong, en vertu de l’article 219 du Code pénal de 2015.

Dinh La Thang est impliqué  dans l’affaire Dinh Ngoc Hê (alias Ut troc), ancien directeur général adjoint de la compagnie générale Thai Son relevant du ministère de la Défense, qui s’est approprié plus de 725 milliards de dôngs (31,3 millions d'USD) de perception des péages sur l’autoroute Hô Chi Minh-Ville-Trung Luong.

Dinh La Thang a été identifié comme le cerveau de l’affaire. En sa qualité de ministre des Communications et des Transports, il a créé les conditions permettant à la société de Dinh Ngoc Hê de remporter l’appel d’offres pour la perception des péages sur les autoroutes, tout en sachant que la société fonctionnait à perte et n’avait aucune capacité financière.

Dinh Ngoc Hê a utilisé des documents falsifiés pour l’appel d’offres et, après l’avoir remporté, il a continué à commettre des actes frauduleux visant à s’approprier des biens de l’État.

Auparavant, Dinh La Thang avait été condamné à 30 ans de prison  dans deux affaires concernant le Groupe national gazo-pétrolier du Vietnam (PVN). Ainsi, Dinh La Thang doit purger une peine totale allant jusqu’à 30 ans de prison.

Dinh Ngoc Hê est condamné à perpétuité pour escroquerie pour obtenir des biens et à 13 ans d'emprisonnement pour l'abus de ses pouvoirs dans l’exercice d’une fonction publique pour influencer d’autres personnes à des fins personnelles. 

Le Tribunal populaire de Hô Chi Minh a également demandé à Dinh Ngoc Hê de payer plus de 725 milliards de dôngs pour réparer les préjudices matériels  causés à l’État.

Leurs complices ont été condamnés de deux à 10 ans de prison. L’ancien vice-ministre des Communications et des Transports Nguyên Hông Truong doit purger une peine de 54 mois de prison.
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

Ouverture prochaine de la rue florale Nguyên Huê Pour célébrer le Nouvel An lunaire Tân Suu, la rue florale Nguyên Huê 2021 correspondra à l’image d’une ville dynamique, prospère et en paix, conformément à la devise : "Hô Chi Minh-Ville pour tout le pays et le bonheur du peuple".