21/05/2018 17:06
Le président vénézuélien Nicolas Maduro a été réélu dimanche 20 mai jusqu'en 2025. Ses opposants ont dénoncé des pressions sur les électeurs et exigé un nouveau vote.
>>Venezuela: Maduro cherche la réélection malgré la crise et le rejet international
>>Les Vénézuéliens votent au milieu de la pire crise de leur histoire

Nicolas Maduro célèbre sa victoire aux présidentielles, le 20 mai à Caracas.
Photo: AFP/VNA/CVN

Après le dépouillement de la quasi-totalité des bulletins de vote, le président socialiste sortant remporte 67,7% des voix contre 21,2% à son principal adversaire Henri Falcon, lequel a rejeté le processus électoral, a annoncé la présidente du Conseil national électoral (CNE) Tibisay Lucena, faisant état d'une "tendance irréversible". Quelque 20 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes, et selon le décompte de la commission électorale, sur 8.603.936 de votes, M. Maduro a obtenu 5.823.728 suffrages.

L'abstention d'environ 52% est la plus haute de l'ère démocratique vénézuélienne, qui a commencé en 1958, selon les chiffres officiels. Lors des dernières élections présidentielles en 2013, où Maduro s'était mesuré à l'opposition réunie autour d'Henrique Capriles, le taux de participation avait été de 79,69%. S'exprimant devant ses sympathisants, Nicolas Maduro s'est lui réjoui d'un "record historique".

"Jamais auparavant un candidat présidentiel n'avait gagné avec 68% des voix du peuple, et jamais auparavant il n'avait 47 points d'avance sur le second candidat", a-t-il dit devant la foule réunie devant le palais de Miraflores. "On a encore gagné ! Nous avons encore triomphé ! Nous sommes la force de l'histoire transformée en une victoire populaire permanente", a ajouté le président réélu qui doit débuter son nouveau mandat de six ans en janvier 2019.

Mais peu avant les résultats officiels, Henri Falcon a rejeté ce scrutin présidentiel, faute de "légitimité", et exigé la tenue d'une nouvelle élection avant la fin de l'année. "Nous ne reconnaissons pas ce processus électoral, pour nous, il n'y a pas eu d'élection. Une nouvelle élection doit être organisée au Venezuela", a déclaré l'opposant lors d'une conférence de presse, accusant le gouvernement d'avoir fait pression sur les électeurs.

L'autre candidat de l'opposition, le pasteur évangélique Javier Bertucci, 48 ans, crédité de 11% des suffrages, a également dénoncé l'élection quelques minutes après et appelé à un nouveau vote. Après les résultats, des concerts de casseroles résonnaient dans les quartiers de Caracas, bastion de l'opposition.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).