30/11/2018 15:46
Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a augmenté jeudi 29 novembre le salaire minimum de 150%, sixième réajustement de l'année dans le cadre d'un plan de réforme économique. Cette annonce survient trois mois après une augmentation des salaire de 3.400%, associée à une dévaluation qui a retiré cinq zéros à la monnaie vénézuélienne.

>>Venezuela: l'inflation annuelle dépasse les 340.000%, selon le Parlement
>>Dans les magasins, les Vénézuéliens craignent de nouvelles pénuries

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, le 5 août. Photo: Xinhua/VNA/CVN

Avec cette nouvelle augmentation, le salaire minimum passe ainsi de 1.800 à 4.500 bolivars, soit environ 50 dollars au taux officiel.

En raison de l'inflation, qui a atteint 1.350.000% cette année, selon le FMI, cette somme permet à peine d'acheter trois kilogrammes de viande.

Maduro a défini le réajustement comme le premier "facteur de correction" du plan économique en vigueur depuis le 20 août, qui comprenait notamment une dévaluation du bolivar de plus de 96% et des augmentations d'impôts.

Une augmentation du prix de l'essence, pour l'instant peu élevé, fait également partie des mesures envisagées mais n'a pour l'instant pas été réalisée.

Le président vénézuélien a estimé que ses réformes ont permis un "ralentissement significatif de l'inflation", tout en admettant que celle-ci "reste préoccupante", sans fournir de chiffres sur l'indice des prix, qui n'ont pas été publiés depuis 2016.

L'inflation est "bien en dessous des prévisions du Fonds monétaire international", a déclaré M. Maduro, sous-estimant les projections du FMI, qui table sur une hyperinflation de 10.000.000 % pour 2019.


APS/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.