07/02/2018 15:55
Le gouvernement vénézuélien et l'opposition vénézuéliens ont repris mardi 6 février les négociations qu'ils mènent à Saint-Domingue pour se mettre d'accord sur la date de la prochaine élection présidentielle, où le président Nicolas Maduro va briguer un nouveau mandat.

>>Venezuela : le président Maduro, candidat "logique" à sa réélection
>>Venezuela : contre la pénurie de médicaments, un plan de "médecine traditionnelle"
>>Venezuela : la présidentielle devrait avoir lieu au second semestre 2018

 

De gauche à droite : la présidente de l'Assemblée constituante vénézuélienne Delcy Rodriguez ; le ministre dominicain des Affaires étrangères, Miguel Vargas Maldonado ; et celui vénézuélien de la Communication Jorge Rodriguez, le 29 janvier à Saint-Domingue.
Photo : AFP/VNA/CVN

La réunion, convoquée pour la signature éventuelle d'un accord définitif après deux mois de discussions, a commencé vers 23h30 GMT au siège du ministère dominicain des Affaires étrangères.

La délégation gouvernementale a affirmé qu'un accord avait été atteint, mais celle de l'opposition ne l'a pas confirmé. "Nous sommes parvenus à établir un accord définitif avec l'opposition vénézuélienne et nous sommes venus pour accomplir ici la démarche formelle" de signature, a déclaré le principal négociateur du gouvernement, le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez, à son arrivée au ministère dominicain.

Pour sa part, Julio Borges, négociateur en chef de la Table de l'unité démocratique (MUD), la coalition de l'opposition, a laissé entendre qu'il n'y avait pas encore d'accord définitif.

"Nous recherchons la possibilité de continuer à explorer les droits des Vénézuéliens, à part cela il n'y a rien de certain", a déclaré M. Borges aux journalistes près d'une table qui avait été préparée pour la signature de l'accord.

La réunion était initialement prévue lundi 6 février, mais elle avait été reportée en l'absence à Saint-Domingue des deux délégations, qui n'ont pas donné d'explications sur cette absence.

La rencontre intervient alors que le Conseil national électoral (CNE) vénézuélien - accusé par l'opposition de servir les intérêts de l'exécutif - est entré lundi 6 février en session permanente pour fixer la date du scrutin présidentiel.

Il y a deux semaines, l'Assemblée constituante avait avancé l'élection présidentielle, généralement organisée en décembre, ordonnant qu'elle ait lieu avant le 30 avril. Une stratégie du gouvernement, selon les analystes, pour profiter de l'affaiblissement et des divisions dont souffre actuellement la MUD.

Outre la date de l'élection présidentielle, les revendications de l'opposition portent sur "des élections libres", une aide humanitaire face à la grave crise économique dont souffre le Venezuela, le rétablissement des prérogatives du Parlement, contrôlé par l'opposition, et "la libération de tous les prisonniers politiques".


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.