30/04/2017 17:21
Le pape François a assuré samedi 29 avril, dans l'avion qui le ramenait d'Égypte, que le Saint-Siège était disposé à intervenir comme "facilitateur" face à la crise au Venezuela, mais "avec des conditions claires".
>>Venezuela : une femme blessée pendant une manifestation est décédée
>>Venezuela : "marche du silence" des anti-Maduro pour les 20 morts
>>Le Venezuela confirme la mort de 12 personnes dans des manifestations
>>Venezuela : le chef de l'ONU appelle à réduire les tensions et éviter de nouveaux affrontements

Des voitures de la police vénézuélienne incendiées lors d'une manifestation anti-gouvernement. Photo : AFP/VNA/CVN

"Je crois que cela doit se faire avec des conditions. Des conditions très claires", a déclaré le pape, interrogé sur la manière dont le Vatican pourrait aider à faire cesser les violences qui ont fait déjà une trentaine de morts en un mois de manifestations hostiles au président socialiste Nicolas Maduro.

"Il y a eu une intervention du Saint-Siège à la demande forte des quatre présidents (quatre anciens dirigeants espagnol, dominicain, panaméen et colombien) qui travaillaient comme facilitateurs. Cela n'a pas marché. Car les propositions n'étaient pas acceptées, elles se diluaient, c'était un "oui, oui mais non, non"", a-t-il rappelé.

"Je sais qu'en ce moment, ils insistent, je ne sais pas bien d'où, je crois que ce sont les quatre présidents, pour relancer la facilitation. Ils cherchent l'endroit", a-t-il ajouté, relevant qu'une partie de l'opposition n'en voulait pas. "Tout ce qui peut être fait pour le Venezuela, il faut le faire, avec les garanties nécessaires", a-t-il expliqué.

Il n'a pas précisé quelles étaient selon lui ces conditions, mais son secrétaire d'État, Pietro Parolin, ancien nonce apostolique au Venezuela, en avait évoqué quatre en décembre : établissement d'un calendrier électoral, libération des opposants détenus, ouverture à l'aide sanitaire étrangère et rétablissement des prérogatives du Parlement.

Dans ce pays pétrolier en profonde crise économique, où sept Vénézuéliens sur dix souhaitent le départ de M. Maduro, l'opposition multiplie depuis un mois les manifestations pour obtenir des élections générales anticipées.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.