05/06/2013 16:05
Comme d’habitude, à chaque fois que les vacances d’été arrivent, les parents cherchent à occuper leurs enfants. Les cours de dessin, de danse, de gymnastique..., bref, de tout ce que l’on peut qualifier d’activités ludiques, demeurent des valeurs sûres à leurs yeux. Mais c’est souvent le système D qui prévaut.

Un cours d'arts-matiaux pour les écoliers à Hô Chi Minh-Ville.
                                                                                           
Photo : Thanh Vu/VNA/CVN


Ça y est ! L’année scolaire 2013 est terminée depuis quelques jours et les cartables ont été remisés au placard. Une période autant attendue par les enfants que redoutée par les parents, qui se demandent bien comment ils vont pouvoir occuper leur progéniture durant tout ce temps... Un problème qui se pose davantage encore dans les grandes villes, les parents exerçant souvent tous deux une activité professionnelle, modernité oblige.

En effet, un mois avant les vacances d’été, Mme Hà, domiciliée dans le centre urbain Nhân Chinh (Hanoi), a cherché à inscrire ses 2 enfants à des cours d’été. Et Mme Lan (arrondissement de Câu Giây, Hanoi) a décidé d’envoyer son enfant à un cours préparatoire avant qu’il n’entre à l’école primaire.

Moins aisé, l’autre couple Lan - tous deux ouvriers - confiera ses enfants à leurs parents cet été, dans la province de Thai Nguyên.

Les centres de loisirs affichent complet

Chaque été, de nombreuses familles des grandes villes comme Hanoi, Hô Chi Minh-Ville sont confrontées au même problème : trouver un lieu où leurs enfants peuvent s’amuser tout en apprenant. Pour cela, rien de mieux que les cours d’été, encore faut-il qu’il y ait de la place, la demande étant largement supérieure à l’offre.

Les cours d'été organisés par le Palais culturel des enfants de Hanoi sont toujours complets. Photo : Dinh Trân/VNA/CVN 


Un mois avant les vacances d’été, les adresses les plus prisées comme le Palais culturel des enfants de Hanoi ou l’école de l’éducation physique et des sports du 10 Octobre ont été prises d’assaut par les parents. La file d’attente était interminable pour inscrire les enfants à un cours de modelage de fleurs en terre, de photographie, de réalisation de dessins animés, etc. Un engouement qui s’explique par le fait que ces activités mettent en avant la créativité des enfants et sont susceptibles de révéler des facultés à l’état latent.

Mais là encore, les places sont chères (dans tous les sens du terme d’ailleurs). Comme autre alternative, certains inscrivent leur progéniture à des cours de soutien scolaire, ce qui n’est pas forcément une bonne chose, comme en témoigne Mme Lan, de l’arrondissement de Dông Da (Hanoi) : «Pour les vacances d’été 2012, mon fils a été obligé de suivre deux cours de maths et de vietnamien le matin et des cours d’été l’après-midi. Mais c’était trop pour lui, à en juger par son état de fatigue». Cette année, elle cherche une autre solution.

Selon les experts, une éducation complète est nécessaire, à commencer par l’éducation civique (savoir-vivre, valeurs, éthique, discipline, travail en groupe, etc.). Mais c’est aussi aux parents de trouver les méthodes les mieux appropriées au caractère, aux affinités et aux goûts de chacun des membres de la petite famille... sous peine d’une belle désillusion.

La cour d’école, un espace idéal

Afin de répondre aux demandes insistantes des parents qui souhaitent voir leurs enfants s’amuser dans un espace qu’ils connaissent on ne peut mieux : la cour de leur école, plusieurs établissements ont décidé d’organiser cette année de nombreuses activités de loisir au sein même de leurs locaux.

Au dire d'experts, une éducation complète est nécessaire, à commencer par l’éducation civique. Photo : CTV/CVN


Illustration avec l’école primaire Nguyên Binh Khiêm (1er arrondissement de Hô Chi Minh-Ville) qui, en plus d’accueillir ses élèves, en accueille des établissements voisins. Lê Thi Ngoc Diêp, directrice de l’école Nguyên Binh Khiêm, fait savoir que l’objectif est qu’ici les élèves se sentent comme à la maison, mais avec les copains en plus. Au programme de ces cours d’été : danse, peinture, éducation physique, mais aussi la mise en place de clubs d’anglais, de mathématiques, etc., en fonction des aspirations de chacun. N’oublions pas que cela doit rester des vacances.

Dans ce même ordre d’idée, le Bureau de l’éducation du 5e arrondissement a demandé aux écoles de collaborer avec les quartiers pour organiser des activités de loisir dans leur cour.

Trân Khac Huy, responsable du Service de l’éducation et de la formation de Hô Chi Minh-Ville, déclare : "Cet été, le Service a demandé aux écoles d’organiser des clubs de loisirs», afin que les élèves puissent s’amuser avec leurs petits camarades durant ces vacances d’été, même si cela reste une mesure provisoire, en attendant mieux.

Huong Linh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Faites le plein d’oxygène au réservoir de Hoà Binh

De belles opportunités pour la promotion du tourisme à Ninh Binh Dans le cadre de l’Année nationale du tourisme 2020, qui sera organisée dans la province de Ninh Binh (Nord), une centaine d’activités culturelles et sportives intéressantes se dérouleront pendant toute l’année 2020, non seulement dans cette province mais encore de nombreuses autres localités du pays.