31/08/2019 01:58
L'appétit et le moral du consommateur américain ont sauvé la croissance économique des États-Unis au 2e trimestre, qui reste décente même si elle a faibli par rapport au début de l'année et que les marchés prédisent le pire.
>>Commerce: Chinois et Américains appellent au dialogue
>>Wall Street clôture en hausse, tablant sur des mesures de relance

Un porte-container dans le le port de Long Beach en Californie en mai.
Photo: AFP/VNA/CVN
 
L'expansion de la première économie mondiale a été révisée en légère baisse au 2e trimestre, pour s'établir à 2% d'avril à juin conformément aux attentes des analystes, au lieu de 2,1%, selon une deuxième estimation du département du Commerce publiée jeudi 28 août.

Cela confirme le net ralentissement de la croissance par rapport au rythme du 1er trimestre (3,1%) qui reste toutefois  relativement soutenu, largement tiré par la vitalité du consommateur américain.

"L'économie de porte BIEN", a tweeté Donald Trump, ajoutant un coup de griffe à la Banque centrale qu'il accuse de ralentir la machine. "Si la Fed faisait ce qu'il faut nous serions une fusée", a-t-il ajouté.

La progression des dépenses de consommation en effet, locomotive traditionnelle de l'économie américaine, a été révisée en hausse à 4,7%, son meilleur score en presque cinq ans.

Les consommateurs ont acquis davantage de biens durables, allant des voitures aux équipements électro-ménagers. Ces achats ont grimpé de 8,8%, du jamais vu depuis plus de quinze ans.

Cela a permis de compenser les mauvaises nouvelles du côté des investissements des entreprises (-0,6%) et surtout du commerce qui souffre visiblement de la confrontation avec la Chine. Les exportations américaines ont chuté plus fortement que précédemment estimé à -5,8%, coûtant 0,7 point de croissance au PIB.

C'est leur plus mauvaise performance depuis le 3e trimestre 2018 lorsque l'administration Trump a entamé sa guerre commerciale.

Autre point sombre, le marché immobilier s'est affaissé (-2,9%). Ce recul pourrait s'estomper cependant dans les mois qui viennent, après que la Banque centrale (Fed) a abaissé les taux d'intérêt en juillet, ce qui devrait favoriser le crédit immobilier.

Aidant également à la croissance, les dépenses du gouvernement ont fait un bond de 4,5% qui, même s'il a été révisé en légère baisse par rapport à la première estimation, demeure la hausse la plus forte en dix ans. Cette progression s'explique notamment par un rattrapage de dépenses liées au "shutdown", la fermeture partielle des services administratifs intervenue à la fin de l'année dernière.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Phnom Penh propose à Bà Ria-Vung Tàu d'ouvrir une ligne de bus touristique Une délégation de la province méridionale de Bà Ria-Vung Tàu conduite par Nguyên Hông Linh, secrétaire du Comité du Parti et président du Conseil populaire provincial, a travaillé lundi matin 21 octobre à Phnom Penh avec Khuong Sreng, gouverneur de la municipalité de Phnom Penh.