06/09/2019 11:31
Contrat rempli pour Serena Williams: l'Américaine toujours favorite lorsqu'elle entre sur un court s'est qualifiée sans encombre jeudi 5 septembre pour sa 10e finale de l'US Open et affrontera Bianca Andreescu ou Belinda Bencic pour tenter d'égaler le record de 24 titres du Grand Chelem détenu par Margaret Court.
 
L'Américaine Serena Williams lors de la demi-finale de l'US Open remportée face à l'Ukrainienne Elina Svitolina, le 5 septembre à New York.
Photo: AFP/VNA/CVN

La reine de Flushing Meadows, 8e mondiale et qui visera également samedi 7 septembre en finale un 7e trophée à l'US Open 20 ans après y avoir remporté son premier titre du Grand Chelem, a éliminé jeudi l'Ukrainienne Elina Svitolina (5e) 6-3, 6-1 en 1h10.

"Il y a eu des jeux longs en début de partie et je sais de quoi elle est capable, elle n'a pas fait deux demies d'affilée en Grand Chelem par hasard... Alors je voulais m'accrocher pour ne pas démarrer trop lentement", a commenté l'Américaine qui aura 38 ans le 26 septembre.

Après les deux premiers jeux, la cadette des soeurs Williams a dominé de plus en plus nettement son adversaire, faisant les points (34 coups gagnants) mais aussi les fautes (20 fautes directes). Elle a même gratifié le public d'un service-volée, qu'elle a gagné. "Ça, vous ne le reverrez pas ! Je me suis demandée ce que je faisais là... moi, c'est la ligne de fond de court !", a-t-elle commenté.

En battant Svitolina, elle a par ailleurs égalé le record de victoires à Flushing Meadows (101) détenu par sa compatriote Chris Evert. "Les records, je n'y pense pas. Je viens et je fais ce que je peux sur le court. Mais faire partie d'un club, quel qu'il soit, aux côtés de Chrissie c'est super !", a-t-elle commenté.

Comme Evert 

Finaliste en 2018, Serena Williams a remporté six fois le titre (1999, 2002, 2008, 2012, 2013, 2014), comme Evert. Pour le moment, aucune joueuse n'a fait mieux dans l'ère moderne.

Depuis son retour de maternité en mars 2017, Serena Williams a joué trois finales de Grand Chelem, à Wimbledon et l'US Open 2018, ainsi qu'à Wimbledon 2019. Mais elle n'a pas encore réussi à s'imposer. Elle aura donc une nouvelle chance samedi 7 septembre, devant un public qui l'adule.

Bianca Andreescu, le 5 septembre à New York.
Photo: AFP/VNA/CVN

En face, il y aura soit la prodige canadienne Bianca Andreescu (15e), soit la revenante suisse Belinda Bencic (12e) qui s'affrontaient dans la foulée de la première demie. Aucune de ces deux joueuses n'avait encore atteint les demi-finales de Grand Chelem.

L'an dernier alors qu'elle était classée 208e à la WTA, Andreescu n'avait pas passé les qualifications à Flushing Meadows. Elle a explosé cette année avec des titres à Indian Wells et Toronto, où elle a profité de l'abandon de Serena Williams en finale.

En Australie en janvier, elle avait atteint le 2e tour après être passée par les qualifications. Elle avait aussi atteint le 2e tour à Roland-Garros avant de déclarer forfait pour une blessure à l'épaule gauche qui lui a ensuite fait manquer toute la saison sur gazon, y compris Wimbledon.

De son côté, Bencic revient au plus haut niveau après une opération chirurgicale à son poignet gauche au printemps 2017. Sortie du Top 300 après cinq mois d'absence, la partenaire de Roger Federer lors de la victoire de la Suisse en Hopman Cup en janvier était revenue dans le Top 75 à la fin de l'année 2017 en remportant deux titres WTA et deux titres ITF.

Cette année, elle a été éliminée au 3e tour des trois premiers tournois du Grand Chelem.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Des évolutions sur la carte des voyages en Asie Beaucoup de touristes sud-coréens et chinois abandonnent de plus en plus leurs destinations préférées d'auparavant telles que le Japon et Hong Kong (Chine) pour se tourner vers les pays d'Asie du Sud-Est.