31/08/2018 23:20
Richard Gasquet va défier Novak Djokovic pour une place en huitièmes de finale de l'US Open, où Gaël Monfils, touché au poignet, a abandonné au deuxième tour, jeudi 30 août à New York.
>>US Open: Serena et Venus ont rendez-vous, déjà fini pour Murray
>>US Open: Djokovic se fait une frayeur

Le Français Richard Gasquet face au Japonais Yuichi Sugita au 1er tour de l'US Open, le 28 août à New York.
Photo: AFP/VNA/CVN

La journée a été marquée par une scène à peine croyable, quand un arbitre est descendu de sa chaise en plein match pour s'adresser en tête-à-tête à Nick Kyrgios, prochain adversaire de Roger Federer.

Gasquet a rendez-vous

Après Federer à l'Open d'Australie et Rafael Nadal à Roland-Garros, Gasquet (25e) hérite de Djokovic à Flushing Meadows, toujours au troisième tour. Le Biterrois a écarté le Serbe Laslo Djere (89e) 6-3, 7-6 (7/5), 6-3 pour s'offrir ce rendez-vous de prestige.

Djokovic, prétendant N°1 au titre à New York après son sacre de la renaissance à Wimbledon mi-juillet et son récent trophée à Cincinnati, ne s'est lui pas simplifié la tâche face à l'Américain Tennys Sandgren (57e): le Serbe ne s'est imposé qu'en quatre sets (6-1, 6-3, 6-7 (2/7), 6-2) après avoir obtenu une occasion de conclure dans le troisième, à 5-4 service Sandgren. "J'ai très bien joué pendant deux sets et demi et après, j'ai perdu ma concentration", a expliqué l'ex-N°1 mondial.

La marche s'annonce haute pour Gasquet. "Djoko" mène douze à un au bilan de leurs confrontations. Et la seule victoire du N°2 français, sevré de victoire sur ciment américain avant l'US Open, remonte à 2007 au Masters de fin d'année (6-4, 6-2 en poules).

Monfils craque

Le Français Gaël Monfils face au Japonais Kei Nishikori au 2e tour de l'US Open, le 30 août à New York.
Photo: AFP/VNA/CVN

Disparu de la circulation depuis son élimination au deuxième tour sur la terre battue de Hambourg fin juillet avant de débarquer à New York, Monfils (39e) y a été lâché par son poignet droit face au Japonais Kei Nishkori (19e). À 4-2 en sa faveur dans le deuxième set, le Parisien de 31 ans s'est blessé en recevant dans sa raquette une balle puissante à la volée. Soigné dans la foulée, il a renoncé trois jeux plus tard (6-2, 5-4).

"Le point était quasiment perdu. Je ne m'y attendais pas, j'étais assez relâché, j'ai dû faire un faux mouvement", a-t-il expliqué. "C'était comme une décharge à l'impact."

Des dix Français en lice au deuxième tour, outre Gasquet, seul le N°1 Lucas Pouille (17e) a franchi le cap. Mal embarqué (6-7, 2-4) face au Chypriote Marcos Baghdatis (93e), il a repris le contrôle pour s'imposer après plus de trois heures de jeu (6-7 (4/7), 6-4, 6-4, 6-3).

Herbert, Kyrgios... et l'arbitre!

C'est une scène inédite à laquelle on a assisté sur le court N°17: en plein match, l'arbitre de la rencontre entre le sanguin Nick Kyrgios (30e) et Pierre-Hugues Herbert (75e) est intervenu pour encourager l'Australien, mal engagé, à se reprendre.

"Je veux t'aider. (...) Tu es quelqu'un de formidable pour ce sport. Ce n'est pas toi, je le sais", entend-on lui dire Mohamed Lahyani, descendu spécialement de sa chaise d'arbitre lors d'un changement de côté et venu se poster devant Kyrgios.

À cet instant, l'Australien de 23 ans était mené 6-4, 3-0. Environ deux heures après, il s'est imposé en quatre sets (4-6, 7-6 (8/6), 6-3, 6-0).

Si Kyrgios a affirmé que l'attitude de Lahyani n'avait "pas eu d'effet du tout", Herbert l'a déplorée. "Ce n'était pas son rôle, ce n'est pas un entraîneur, c'est un arbitre et il n'a pas à descendre de sa chaise", a considéré le joueur français. "Tout ce que je peux dire, c'est qu'à partir de ce moment-là, il est devenu un autre joueur", a-t-il souligné.

Les organisateurs du tournoi, eux, ont justifié l'attitude de l'arbitre par son "inquiétude" que Kyrgios ait besoin "d'aide médicale" et par le "bruit" régnant sur le court.

Ça n'a pas convaincu Herbert : ils "nous prennent tous pour des imbéciles en nous faisant croire que l'arbitre n'a absolument pas outrepassé ses fonctions", a-t-il écrit dans la soirée sur Twitter.

Prochain adversaire de l'Australien? Federer. À désormais 37 ans, le Suisse aux vingt couronnes en Grand Chelem, programmé cette fois en journée, n'a pas laissé de plumes en dominant Benoît Paire (56e) en moins de deux heures (7-5, 6-4, 6-4).

Garcia oui, Mladenovic non

La Française Caroline Garcia (gauche) serre la main de la Portoricaine Monica Puig après l'avoir battue au 2e tour de l'US Open, le 30 août à New York.
Photo: AFP/VNA/CVN

Pas de retrouvailles entre les deux ex-partenaires de double brouillées depuis que Garcia s'est désengagée de la Fed Cup pour donner la priorité à sa carrière individuelle: si la N°1 française s'est sortie du piège portoricain Monica Puig (55e), Mladenovic (53e), gênée par son genou droit, a buté sur l'Espagnole Carla Suarez Navarro (24e) 6-1, 4-6, 6-4.

Dans la matinée, la championne olympique 2016 a donné du fil à retordre à Garcia (6-2, 1-6, 6-4). Le tournant du match a eu lieu à 4-4 dans le set décisif, quand dans un jeu long d'une vingtaine de minutes, la N°6 mondiale - dernière Française en lice - a écarté six balles de break avant de conserver son engagement à sa sixième occasion.

Qualifications également de la Russe Maria Sharapova, ex-N°1 mondiale aujourd'hui 22e, aux dépens de la Roumaine Sorana Cirstea (51e) en deux sets 6-2, 7-5. Élimination surprise en revanche de la N°2 mondiale, la Danoise Caroline Wozniacki, 6-4, 6-2 par l'Ukrainienne Lesia Tsurenko (36e).

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite inoubliable à Quang Ninh pour les étudiants de l’IFI

Pour édifier un environnement touristique sans tabac La 6e conférence des pays de l’ASEAN sur l’édification des villes sans tabac a été organisée mardi 20 novembre dans la ville de Hôi An, province de Quang Nam (Centre). Elle était placée sous les auspices du ministère vietnamien de la Santé et de l’Organisation mondiale de la santé au Pacifique occidental.