24/11/2019 17:48
Les Uruguayens votent dimanche 24 novembre pour choisir leur président dans ce pays riche d'Amérique du Sud où le candidat de centre droit, Luis Lacalle Pou, est le favori face à Daniel Martinez, représentant du parti au pouvoir, après 15 ans de présidence de gauche.

>>Vietnam et Uruguay signent un accord de promotion du commerce et des investissements
>>À Libramont, l'accord UE-Mercosur pèse sur le moral des éleveurs wallons
>>L'accord Mercosur - UE fait aussi grincer des dents côté brésilien

 

Les deux candidats au deuxième tour de l'élection présidentielle en Uruguay, Luis Lacalle Pou (gauche) et Daniel Martinez. Photo : AFP/VNA/CVN 


M. Lacalle Pou, le leader du Parti national (centre droit), a obtenu moins de voix au premier tour que M. Martinez, du Frente amplio (Front élargi, gauche) mais il a ensuite mis en place une coalition avec les autres prétendants battus au premier tour, allant de la droite aux sociaux-démocrates. Il caracole depuis en tête.

Selon un des derniers sondages, réalisé par le cabinet Factum, Luis Lacalle Pou, ancien sénateur, obtiendrait 51% des voix, contre 43% à Daniel Martinez, ex-maire de Montevideo et ingénieur franco-uruguayen de 62 ans.

Tous les autres sondages donnent une avance de cinq à six points à l'avocat de 46 ans qui, en cas de succès, mettrait fin à 15 ans de gouvernements de gauche consécutifs en Uruguay.

Alors que plusieurs pays latinoaméricains connaissent ces dernières semaines des crises politiques et sociales majeures, "l'Uruguay continue d'être cité comme un exemple de démocratie qui fonctionne dans la région, tout en rejetant les issues populistes extrémistes", souligne Paul Webster Hare, ancien ambassadeur britannique qui a été en poste à Cuba et au Venezuela et désormais professeur à l'université de Boston.

"C'est un exemple pour d'autres régions, y compris les États-Unis", ajoute-t-il à l'AFP.

Pour Diego Lujan, politologue de l'Université de la République, la plus grande d'Uruguay, ce second tour s'apparente à un référendum pour ou contre la gauche.

"Quand il y a un parti qui est au gouvernement depuis trois mandats, avec la majorité au Parlement et qui peut appliquer son programme, les résultats sont de la responsabilité de ce parti", explique-t-il.

Lors des dernières élections, en 2014, l'économie était en croissance et le programme était incarné par Tabaré Vasquez, premier président de gauche de l'Uruguay (2005-2010) et un des dirigeants historiques du Frente amplio (FA). M. Vasquez avait battu M. Lacalle Pou, fils de l'ancien président Luis Alberto Lacalle (1990-1995) et qui était candidat pour la première fois.

AFP/VNA/CVN 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Le Parc national de Nui Chua développe l’écotourisme durable Pour promouvoir la valeur des ressources de la biodiversité et des paysages naturels, le Parc national de Nui Chua (province de Ninh Thuân) organisent divers types d'écotourisme dans le cadre du développement de l'écotourisme, selon Trân Van Tiêp, directeur adjoint du comité de gestion du Parc.