11/01/2020 17:14
Le projet "Création d’un collège doctoral en langue française" de l’Université de Hanoï, débuté en janvier 2018, s’est terminé en décembre 2019. Le 10 janvier, une conférence-bilan a présenté les résultats.

>>Les didactiques des sciences sociales au cœur d’un séminaire à Hanoï
>>Séminaire sur les compétences transversales à Hanoï
 

La conférence-bilan du projet "Création d’un collège doctoral en langue française", le 10 janvier à l’Université de Hanoï.


Le projet "Création d’un collège doctoral en langue française" s’inscrit dans le cadre de la nouvelle orientation stratégique de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) qui se tourne vers l’international. L’enseignement supérieur et la recherche au Vietnam, plus généralement dans les pays de la région, relève de nombreux défis. Notamment, celui lié à la qualité de l’enseignement supérieur en relation avec la professionnalisation de l’offre de formation des universités ainsi que le défi lié à la formation et à la recherche. C’est dans ce contexte que l’AUF accompagne depuis 2018 le projet de renforcement du collège doctoral de l’Université de Hanoï (UH).

Ce projet a pour objectif de développer une formation doctorale au sein de l’UH dans une perspective d’appropriation et d’autonomisation de la formation et promouvoir l’expertise francophone dans la formation de haut niveau et la recherche.

À long terme, cette initiative vise à développer la collaboration internationale en matière de formation doctorale en langue française à travers la constitution de consortiums universitaires (les Universités de Franche-Comté, de Lille, l’Institut national de langues et civilisations orientales - INALCO en France ; l’Université catholique de Louvain, l'Université libre de Bruxelles en Belgique).

Huit activités principales en deux ans

La cérémonie de soutenance publique de thèse de Dô Quynh Huong en 2019 à l’Université de Hanoï.


Quatre activités ont été menées pendant l’année 2018 : des enquêtes sur la formation doctorale en langue française en février ; un séminaire-formation à la méthodologie de recherche en sciences sociales et humaines avec intervention d’un expert international en avril ; un séminaire-formation à l’écriture scientifique avec intervention d’un expert international en octobre et une délégation de l’UH.

En 2019, quatre activités ont été réalisées dont un séminaire sur les compétences transversales ; un séminaire sur les didactiques des sciences sociales et humaines ; une formation sur le renforcement de la capacité interdisciplinaire et un guide des doctorants d'écriture des articles scientifiques.

Les formations ont attiré la participation d’une vingtaine de personnes, dont des doctorants et des jeunes professeurs de français. "90% des participants à ce projet trouvent cela très utile et efficace en termes de renforcement dans la recherche et dans la méthode de formation des professeurs belges et français", a fait savoir Vu Van Dai, chargé du projet "Création d’un collège doctoral en langue française".

Trois personnes qui suivent le programme du double diplôme de doctorat proposé par l’UH et l’Université catholique de Louvain en Belgique ont défendu avec succès leur thèse. Hà Thi Ngoc Bao (enseignante au lycée Chu Van An, Hanoï) en avril 2019 et Dô Quynh Huong, cheffe de la section Tourisme du Département de français de l’UH, en mai 2019 ; Nguyên Sinh Viên, directeur adjoint du Centre de coopération internationale de la ville de Huê et responsable de la Maison des savoirs de Huê (province de Thua Thiên-Huê, Centre), en décembre 2019.

D’après Nguyên Thi Thuy Nga, représentante de l’AUF, la formation doctorale est l’un des principaux enjeux de nombreuses universités au Vietnam et en Asie-Pacifique. Le projet "Création d’un collège doctoral en langue française" a obtenu des résultats encourageants en contribuant à la stratégie du développement de l’UH pour la période 2017-2025. "La conférence-bilan aujourd’hui est un lieu d’échange des expériences sur la construction et le développement du programme doctoral des universités, ses défis dans le processus de gestion et de réalisation. C’est l’objectif que l’AUF souhaite faire profiter à ses universités membres", a-t-elle partagé.   
     
"Au cours des trois dernières années, nous avons réalisé cinq projets, dont quatre dirigés par le Département de français. Celui +Création d’un collège doctoral en langue française+ non seulement impacte notre université mais aussi influe sur les autres", a dit Nguyên Thi Cuc Phuong, vice-recteur de l’UH. Selon elle, les projets financés par l’AUF apportent la faisabilité et l’efficacité.

Texte et photos : Quê Anh/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains