20/03/2021 07:02
"Bonjour ! Je m’appelle Ngoc Ánh. Je suis enseignante à l’Institut polytechnique de Hô Chi Minh-Ville. J’adore chanter, particulièrement en français. Je vous offre aujourd’hui +La vie en rose+ d’Edith Piaf". Avec un sourire radieux, Ngô Thi Ngoc Ánh illumine sa chaîne YouTube.
>>La francophonie, son envergure et sa couverture
>>Créer un espace francophone économique dynamique au Vietnam
>>Quinze expressions francophones bien salées
>>Les vedettes de la francophonie
>>Le réseau France Alumni Vietnam ou le succès “made in France”
>>Une Vietnamienne femme d’affaires à l’international

Ngô Thi Ngoc Ánh sur scène.

Sur sa chaîne YouTube, Ngoc Ánh offre à ses fans et autres amateurs de bonnes chansons françaises, des interprétations remarquables de tubes allant des années 1960 jusqu’à aujourd’hui. 

Il était temps qu’on parle d’elle dans nos colonnes. Qu’il s’agisse d’un 14 juillet organisé au consulat général de France à Hô Chi Minh-Ville, de la Fête de la musique, des activités de l’Association d’amitié Vietnam - France (AAVF) ou de différents concours de chants, Ngô Thi Ngoc Ánh répond toujours présente et se fait remarquer par la qualité de sa voix, ses gestes pour encourager le public à chanter avec elle et sa façon très attachante de mettre en valeur la chanson française et plus largement francophone.  

Une si grande passion pour la chanson

Très tôt, Ngoc Ánh a aimé la langue française et voulu partager cette passion avec les plus jeunes. Très attachée à la francophonie, elle a la particularité dans son parcours académique d’avoir étudié à l’Institut de la francophonie pour l’entrepreneuriat (IFE) à Maurice. Plongée dans un environnement multiculturel, elle y a fait de nombreuses découvertes, appris à mieux connaître les gens et à concevoir la vie au quotidien.

Première Vietnamienne à choisir ce type de formation, elle sait ce que veut dire s’adapter à une autre culture et elle en garde des souvenirs inoubliables. À Maurice, avec ses amis sénégalais, congolais ou encore algériens, elle fera entendre sa voix lors d’un vibrant hommage au peuple haïtien frappé par le terrible tremblement de terre de janvier 2010.

Revenue à Hô Chi Minh-Ville, Ngoc Ánh continua de se produire sur différentes scènes de la mégapole, notamment pour le Concours dynamique de l’Agence universitaire de la Francophonie en 2012 ainsi que pour le concours de chansons francophones lancé la même année par l’École de formation hôtelière Vatel. Sa participation à ce concours fut un grand moment puisque notre chanteuse ira jusqu’en finale, échouant de très peu pour le Premier prix.

Toute l’année 2015, l’Institut français du Vietnam mit aussi en valeur la chanson francophone à travers le grand concours national "Les Francophones ont du talent".  Près de 100 personnes auront tenté leur chance et envoyé leurs vidéos afin d’essayer de participer à la finale. Neuf candidats se démarqueront et feront de la soirée du 5 décembre 2015 un moment magique. Ngoc Ánh enchantera le public hanoïen avec Les uns contre les autres, puis Jardin d’hiver, la chanson nostalgique d’Henri Salvador. Elle obtiendra le deuxième prix avec les félicitations du jury.

Aujourd’hui, compilée dans le CD Les Francophones ont du talent, la voix de Ngoc Ánh donne toujours la chair de poule. Un an avant ce concours, avec quatre amis également amoureux de la chanson française, elle décida de créer un club pour exprimer leur passion pour la musique. Le Passion Music Club (PMC) voyait ainsi le jour.

Un peu, beaucoup, à la folie

C’est grâce à l’appui et au parrainage de l’AAVF de Hô Chi Minh-Ville que Ngoc Ánh et ses amis ont pu donner une existence plus officielle au club afin de connecter d’autres passionnés de musique dans la mégapole du Sud. La devise du club était et reste toujours de s’amuser avant tout et de jouer et chanter pour le plaisir.

Ngô Thi Ngoc Ánh chante lors du spectacle du PMC intitulé "Peuples sans frontières, musique sans barrière" en 2019. 

Le PMC, c’est un mélange de Vietnamiens et de Français, de tous âges et de compétences diverses qui adorent autant Marc Lavoine que Lara Fabian ou encore les chansons de la comédie musicale Notre-Dame de Paris que celles de Charles Aznavour en passant par les œuvres de Mozart. Ngoc Ánh et ses amis ont mis sur pied des dizaines de spectacles très populaires que ce soit pour le Nouvel An lunaire ou encore la Journée internationale de la Francophonie.

Début 2019, un spectacle inédit du PMC prendra même le nom de "Peuples sans frontières, musique sans barrière" en compagnie d’une chorale française proche du club arrivée tout droit de France pour répondre à l’invitation. Fondé en octobre 2014, le PMC organise régulièrement chaque année des soirées anniversaires pour fidéliser le plus de membres possibles et mettre en valeur ses instrumentistes. Ngoc Ánh a eu également l’excellente idée de mettre en évidence des chansons vietnamiennes grâce au talent de François Brunetta, grand connaisseur de l’œuvre de Trinh Công Son et ancien musicien professionnel, pour renforcer la double nationalité du club.

Au PMC, le mot partage est toujours d’actualité. Depuis longtemps, ses membres s’attachent à le montrer lors de leurs réunions bimensuelles, souvent les samedis après-midi. Ils choisissent tous une chanson en solo ou bien en duo et la font partager en faisant découvrir un univers original et des goûts musicaux affirmés.

Le PMC a aussi écrit sa propre chanson La chanson du PMC qui fédère et qui est la marque du club. Ludique, elle demeure un formidable outil pour faire aimer la chanson française à un public très jeune qui a tant besoin de nouveautés. Cette chanson existe aussi pour rendre hommage à un pilier du club, la merveilleuse Hà Bich Thuy, qui a quitté récemment cette terre et qui a tant fait pour la chanson française aux côtés de Ngoc Ánh. Pourtant, comme on dit dans ce métier, dans la chanson : le spectacle doit continuer. Les prochaines performances du PMC seront toujours émouvantes et formatrices.

Bravo à toute la troupe et à sa chère présidente. Pour en savoir plus sur le PMC, vous pouvez consulter www.facebook.com/PassionMusicClub, ou les chaînes YouTube NTNA3010 et Passion Music Club PMC. 

Texte : Hervé Fayet/CVN
Photos :  François Brunetta/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi