02/12/2018 21:00
Si la Thaïlande possède des voies ferrées au milieu des marchés, la Chine surprend tout le monde avec ses voies au sein d’un immeuble! Le Vietnam, lui, se distingue par une voie au cœur de certains quartiers résidentiels de sa capitale.

Un groupe de Français pose au milieu de la voie ferrée.

Le chemin de fer du Nord du Vietnam a été construit par les Français au début du XXe siècle. Dans le centre de Hanoï, une voie passe au centre des quartiers résidentiels, frôlant les habitations. Dans la fameuse "rue des trains", surnom de la ruelle 10 Diên Biên Phu, la vie se déroule tranquillement le long des rails; et le passage des imposantes locomotives n’importune guère le train-train quotidien des habitants.  

Cette "rue", de 4 à 5 m de large, est bordée de maisons et de magasins blottis les uns contre les autres. Ce qui la rend si spéciale, c’est la vie des habitants. Ils vivent sur les rails, y font la cuisine, s’y reposent parfois, y laissent leurs enfants jouer... Ils se sont adaptés aux horaires des trains. Chaque fois que l’un d’entre eux arrive, ils se préviennent mutuellement, mettent de côté les choses proches des voies, et attendent patiemment qu’il soit passé. Une habitude quotidienne auquel tout le monde s’est adapté.

Une voie ferrée au cœur de quartiers résidentiels.

Cette rue a un côté romantique qui n’a pas échappé aux jeunes vietnamiens passionnés de photographie. L’ancienneté, la modernité et l’interférence des cultures européenne et asiatique en font un lieu très parcouru par les amateurs d’images originales.

Quel que soit l’angle de prise de vue, le paysage de la "rue des trains" est toujours remarquable. L’attraction de cette voie ferrée urbaine vient peut-être des murs aux peintures uniques, des portes vintages, des petits arbres plantés dans des pots... "Je suis fier de mon quartier, j’aime cette odeur de modernité et de passé qui y flotte en permanence", a confié Nguyên Duc Huy, qui vit depuis plus de 50 ans dans le quartier. 

Une curiosité touristique

Les horaires des trains s’inscrivent sur un mur.

Cette image de chemins de fer traversant des zones résidentielles à Hanoï impressionne beaucoup de monde, particulièrement les étrangers.

La vie quotidienne dans cette "rue ferrée" a été relatée par quelques médias étrangers. Pas étonnant donc que de nombreux touristes viennent y satisfaire leur curiosité.

Selon Lê Thi Huong, tous les jours, une cinquantaine d’étrangers arpentent la voie ferrée devant sa maison. Dans la rue Phùng Hung, près de la gare de Hanoï, on dénombre parfois des centaines de curieux.

Pour les habitants de la capitale, l’image des trains rasant les maisons est habituelle. Est-il dangereux de vivre si près des voies ferrées? Il y a-t-il parfois des accidents impliquant des habitants ou des touristes? Ces questions, peu d’entre eux se les posent… L’essentiel étant de bien profiter de ces scènes de vie uniques que Hanoï dispense à foison pour qui sait quitter les sentiers battus!

Texte et photos: Vu Nguyêt Anh/CVN


Concours "Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2018":
un numéro, un article
 
Depuis le numéro 48 (du 23 au 29 novembre) de son hebdomadaire, Le Courrier du Vietnam publie chaque semaine l’un des 20 articles finalistes du concours "Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2018" (3e édition). 

Ce concours s’adresse à tous les Vietnamiens et étrangers francophones vivant dans et hors du pays, âgés de 18 à 35 ans. Lancé par le seul journal en langue française du Vietnam et soutenu principalement par le Bureau régional Asie-Pacifique de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), il reçoit aussi le parrainage et le soutien du Groupe des ambassades, délégations et institutions francophones au Vietnam (GADIF), du ministère des Affaires étrangères, de l’Assemblée nationale et de bien d’autres encore.

Sur le thème "Le pouvoir des mots", ce concours a pour but d’encourager les jeunes francophones à présenter le Vietnam dans toute sa diversité, tout en montrant la vitalité de la langue française dans son expression et son vocabulaire, à travers leurs talents rédactionnel et d’illustration.

Sur les nombreux articles reçus par le comité d’organisation, seuls 20 ont été retenus pour la finale. Le jury a décerné les premier, deuxième et troisième prix ainsi que six prix supplémentaires. La cérémonie de remise des prix a eu lieu le 3 novembre dernier, au siège du Courrier du Vietnam, au 79 rue Ly Thuong Kiêt, Hanoï. Le Courrier du Vietnam présente dans ses colonnes les 20 articles finalistes, afin de leur donner la visibilité qu’ils méritent. Bonne lecture à toutes et à tous !

La rédaction


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville