20/03/2018 11:54
Mère de deux enfants, Tang Nguyêt Minh sera la première Vietnamienne à courir le Marathon du Pôle Nord 2018 organisé le 9 avril prochain et d’une distance de plus de 42 km sur une nappe d'eau glacée de l'océan Arctique.
>>Cinq cents athlètes courront le marathon international à Hà Giang
>>Une course pour les ours à Hanoï
>>Le Vietnam Jungle Marathon débutera en avril prochain à Pù Luông
>>Plus de 8.000 coureurs au marathon de Hô Chi Minh-Ville
Tang Nguyêt Minh se découvre une passion pour le sport lors d’une course de charité.
Photo : Zing/CVN

Puissante et énergique, Tang Nguyêt Minh se découvre une passion pour le sport lors d’une course de charité. Après seulement un mois d’entraînement, elle termine le marathon des montagnes de Sa Pa, province de Lào Cai (Nord) en 2017.

Avant le marathon arctique, Tang Nguyêt Minh a déclaré qu’à travers les courses, elle ressentait la vie comme plus colorée et plus significative. De plus, elle est très fière d'être la première de ses compatriotes à participer au Marathon du Pôle Nord, une des courses les plus éprouvantes du monde.

"C'est l'un de mes plus grands défis mais aussi une opportunité pour moi de mettre mes compétences à l’épreuve, de vivre complètement ma passion des courses et, le plus important, d’amener le drapeau vietnamien à une compétition très exposée au niveau internationale", a affirmé Tang Nguyêt Minh .

Le Marathon du Pôle Nord est, depuis sa création, sacrée "course la plus froide du monde" ce qui permet aux participants de vivre des expériences inédites et introuvables ailleurs.

Cette année, la Compagnie d'assurance-vie FWD Vietnam a parrainé Tang Nguyêt Minh pour conquérir de nouveaux sommets en participant à ce marathon arctique. Outre Tang Nguyêt Minh, la FWD est aussi le sponsor des neuf athlètes de cinq autres pays asiatiques inscrits à l’édition 2018.

Tang Nguyêt Minh lors d'un entraînement dans les montagnes.
Photo : Zing/CVN

Selon un représentant de la FWD Vietnam, le Marathon du Pôle Nord est une course exigeant un esprit combatif, une volonté ferme et une endurance physique hors du commun. "Nous croyons qu’avec sa grande détermination  et sa passion, Tang Nguyêt Minh est la meilleure représentante du Vietnam pour cette course réputée difficile. Elle est d’ailleurs déjà devenue un exemple pour la population vietnamienne, en particulier pour les femmes, s’agissant de la condition physique, de l’ambition et du courage", explique-t-il.

Une aventure extraordinaire et extrême

On note que c’est la 2e fois consécutive que la FWD est le principal sponsor du Marathon du Pôle Nord et qu’elle finance également les assurances voyages et assurances individuelles accidents pour les athlètes participant à cette course.

L'équipe parrainée par FWD participera et soutiendra également des activités de collecte de fonds pour les personnes handicapées en Asie. C'est aussi l'objectif majeur du programme de soins communautaires de la société FWD.

Les principales difficultés du Marathon du Pôle Nord seraient de maintenir ses pieds en bonne condition ainsi que de supporter les températures glaciales.
Photo : Zing/CVN

Selon le programme, ces athlètes feront un voyage du 2 au 12 avril afin de participer à des séances d'entraînement intensives et de s'adapter aux conditions météorologiques extrêmes de l’Arctique. Préparation physique et concentration seront donc au maximum avant le début de la course.

D’après les témoignages d’anciens participants, les principales difficultés seraient de maintenir ses pieds en bonne condition ainsi que de supporter les températures glaciales qui peuvent atteindre - 60°C en cas de blizzard. Cette expédition représente tout de même un vrai défi personnel de dépassement de soi mais aussi un défi solidaire.

Il faut compter deux fois plus de temps pour courir le Marathon du Pôle Nord qu’un marathon classique. Il y a deux raisons à cela : les conditions climatiques et l’irrégularité de la surface au sol – neige et glace – des crêtes de pression étant créées par les frictions et chevauchements des blocs de glace. Le vent peut également créer des congères. Difficile de trouver un rythme régulier donc ! Le marathon s’apparentant davantage à un ultra-trail.

Nguyên Tùng/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.