21/04/2020 16:44
Ayant grandie dans une zone rurale en difficulté dans le Sud du pays, Nguyên Thuy Hang, âgée de 30 ans, vit désormais dans la ville de Cà Mau. Elle souhaite sensibiliser la population locale avec le slogan suivant : "Dire non aux déchets plastiques".
>>Un jeune pêcheur lutte contre la pollution marine
>>Khanh Hoà réduira de moitié ses déchets plastiques marins d’ici 2025
>>Haro sur les déchets plastiques !

Nguyên Thuy Hang (gauche) présente ses articles dans sa boutique à Cà Mau.
Photo : Hiêu Nghia/CVN

Secrétaire de l’Union des jeunes communistes Hô Chi Minh du quartier 1, de la ville de Cà Mau, province éponyme de l’extrême-Sud, Nguyên Thuy Hang participe à de nombreuses activités sur la protection de la nature, particulièrement au mouvement "Dire non aux déchets plastiques".

À 29 ans, elle a commencé à vendre des objets faits à base de papier, jacinthe d’eau, rotin et bambou, notamment… Son optique étant de changer petit à petit les habitudes d’utilisation des produits plastiques. "Il est nécessaire d’utiliser de plus en plus des objets respectueux de l’environnement. C’est ainsi que l’on crée des impacts positifs sur les autres personnes, surtout nos proches", explique Thuy Hang.

Elle inaugure par la suite la boutique Nhà Bông, spécialisée dans la vente d’objets artisanaux d’origine végétale dans la ville de Cà Mau. Grâce à ses mains habilles, Hang les décore en accessoires plus attrayants.

Au début, son magasin avait peu de clients. Douée toutefois en design, Hang a contacté les patrons des magasins de Ca Mau afin de leur faire part de ses idées de conceptions d’espace. Elle apporte ainsi intelligemment ses produits dans ces espaces pour y être exposés et pour sensibiliser la population à l’utilisation de produits "verts". Ainsi, de plus en plus d’articles ont été vendus.

Vo Ngoc Mo, une cliente conquise par les produits de Hang raconte : "Si j’achète un sac normal, après un certain temps, je le jette à la poubelle et il mettra du temps à se décomposer... Les produits du magasin de Hang sont quant à eux fabriqués à partir de matériaux verts : jacinthe d'eau, papier... Ils sont ainsi biodégradables et ne nuisent pas à l’environnement. C’est une bonne idée", partage-t-elle.

Esprit dynamique

Pour minimiser la "pollution blanche", de nombreuses agences utilisent les articles en verres lors de leurs réunions. Photo : Hoàng Phuong/CVN

En plus de travailler de manière assidue dans ses affaires, Hang est également proactive au sein des activités sociales. Par exemple, pendant la tempête de 2019 qui a dévasté les tronçons de digue de la mer de l’Ouest inondant ainsi plusieurs centaines de maisons, Hang avait mis en place un projet de collecte de fonds sur les réseaux sociaux : "Vente de pailles en bambou pour venir en aide aux familles en difficultés".

Après quelques jours, 10.000 articles ont été vendus, rapportant 50 millions de dôngs. En plus d’aider les familles touchées par le désastre, la trentenaire a également investi 30 millions de dôngs pour la reconstruction de maisons de pêcheurs pauvres de la région côtière.

La réputation des produits de Hang dépasse les frontières. En effet, de nombreux articles ont été commandés à l’étranger. Notamment de la République de Corée, dont elle a reçu un contrat d’exportations de 600 nids d’oiseaux en papier.

Hang possède des magasins à Cà Mau mais aussi à Dà Lat (hauts plateaux du Centre). Dans l’avenir, Hang a l’intention d’en ouvrir davantage dans le delta du Mékong.

Hoàng Phuong - Hiêu Nghia/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Partons sur les sentiers du Vietnam avec Capannam ! Les merveilles du Vietnam s’appréhendent en douceur avec l’aide de tous nos passeurs. Ils font le lien, ils ouvrent des portes et des coffres remplis de trésor.