07/08/2018 21:30
Face à la chute du cours des noix de cajou dans le monde, l’Association de la transformation et de l’exportation de noix de cajou du Vietnam (Vinacas) a recommandé à ses entreprises membres de réduire leur production tout en renforçant la transformation raffinée pour compenser la valeur ajoutée à cette filière.
>>Plus de 141 mille tonnes de noix de cajou exporté à l’étranger
>>Noix de cajou: plus d’un milliard de dollars d’exportation en 4 mois
>>Des solutions pour développer durablement le secteur de la noix de cajou

Transformation de noix de cajou dans la Compagnie par actions Hà My, province de Binh Phuoc (Sud).

Selon les estimations du Département d’import-export, relevant du ministère de l’Industrie et du Commerce, le Vietnam a exporté quelque 30.000 tonnes de noix de cajou en juillet 2018 pour une valeur de 267 millions de dollars, soit une baisse de 7,2% en volume et de 8,9% en valeur par rapport au mois dernier, et respectivement de 18,1% et 29,5% par rapport à la même période de 2017.

Au cours des sept premiers mois de l'année, les exportations de noix de cajou ont totalisé 205.000 tonnes, à hauteur de 1,96 milliard de dollars, en hausse de 9,4% en volume et de 6,5% en valeur par rapport à la même période de 2017.

Une des raisons majeures de la chute du cours de la noix de cajou dans le monde est attribuée à l’excès de l’offre. Selon Ta Quang Huyên, directeur de la Société par actions Hoàng Son 1, implantée dans la province de Binh Phuoc (Sud), la demande mondiale augmente en moyenne de 3-5%, or le volume des noix de cajou originaires du Vietnam dépasse quelque 25%. À quoi s'ajoute la fourniture massive de ces produits sur le marché international de bon nombre d’entreprises vietnamiennes, suscitant des manipulations de prix chez les importateurs. 

Stratégies à revoir

Au cours des sept premiers mois de 2018, les exportations vietnamiennes de noix de cajou ont totalisé 205.000 tonnes. 

À cet effet, selon Nguyên Duc Thanh, président de la Vinacas, la stratégie d’augmentation des produits transformés pourrait être une meilleure solution pour le développement durable de la filière, comme prévu début 2018. De cette manière, le Vietnam n’aurait pas besoin d’importer de grandes quantités de matières premières des marchés africains au service de la transformation et de l’exportation.

De plus, M. Thanh est convaincu que la demande en noix de cajou va augmenter ces derniers mois de l'année du fait qu’elle sera davantage consommée lors des nombreuses foires agricoles internationales dans le pays. Par conséquent, les entreprises devraient maintenir leurs prix étant donné que les stocks restent confortables, tout en améliorant la qualité des produits, un traitement plus raffiné en vue d’en augmenter le prix de vente.

Selon Dang Hoàng Giang, secrétaire général de la Vinacas, la filière de la noix de cajou vietnamienne passera par une nouvelle phase de développement. Outre l'amélioration de la qualité et de la traçabilité des produits, il faut également développer le marché intérieur, ce qui devrait porter le chiffre d'affaires du secteur à 4 milliards de dollars en 2019.

Texte et photos: Truong Giang/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

La poétique plage de Sâm Son à Thanh Hoa Sâm Son est l’une des plages les plus belles et les plus fréquentées du Vietnam. Située à 164 km de Hanoï, dans la ville éponyme de la province de Thanh Hoa (Centre), elle s’affirme comme un haut lieu du tourisme balnéaire.