10/02/2021 16:55
Une technologie capable de localiser les victimes d'avalanches grâce aux signaux bluetooth de leur smartphone est développée à Grenoble au Laboratoire d'électronique et de technologie de l'information (LETI) du CEA, a indiqué mardi 9 février le responsable des recherches.
>>Au moins 14 morts en Inde après la rupture d'un glacier dans l'Himalaya
>>Rupture d'un glacier en Inde : tenter à tout prix de retrouver des survivants dans un tunnel
>>Inde : au moins 26 morts et 170 disparus après la rupture d'un glacier dans l'Himalaya

Une technologie bluetooth capable de localiser les victimes d'avalanches est développée à Grenoble au Laboratoire d'électronique et de technologie de l'information (LETI) du CEA.
Photo : AFP/VNA/CVN

Toujours en phase de test, cette technologie bluetooth de localisation des victimes d'avalanches, en partie brevetée a été conçue et miniaturisée pour équiper des drones - petits et légers - susceptibles d'épauler les secours en montagne lors de recherches de victimes d'avalanches.

"On a eu l'idée de créer un dispositif autour d'un drone capable de balayer rapidement une surface pour mieux localiser les victimes", a déclaré Norbert Daniele, responsable de laboratoire au CEA-Leti.

"Voici deux ans qu'on travaille sur le traitement des signaux bluetooth et la miniaturisation des antennes. Les démos en laboratoire fonctionnent bien", a-t-il détaillé, précisant que des tests "sur site" seront menés "d'ici au début du printemps".

Le chercheur, qui encadre des pratiquants en montagne comme moniteur de ski d'alpinisme, a confié avoir été marqué par les avalanches qui ont coûté la vie ces dernières années à des skieurs à proximité de pistes balisées.

"On veut s'adresser à des pratiquants de ski alpin qui ne sont pas forcément équipés de Détecteur de victimes d'avalanches (DVA) et qui font du hors piste de proximité", a-t-il précisé.

Le drone pourra être programmé pour balayer la coulée au plus près de la neige, puis tenter de localiser des victimes grâce à un réseau d'antennes capables de "pointer la direction d'arrivée du signal provenant du téléphone".

"L'appareil taguera ensuite la zone à sonder avec une précision de l'ordre de 5 mètres", a ajouté M. Daniele.

Les chercheurs du CEA-Leti espèrent pouvoir s'appuyer sur les applications développées par les stations de ski pour permettre à l'utilisateur d'enclencher l'émission de signaux bluetooth très peu énergivores mais indispensables au fonctionnement de la technologie.

Ils planchent également sur un versant plus ambitieux du projet basé non plus sur les signaux bluetooth, mais sur le réseau cellulaire du smartphone.

L'idée retiendrait davantage les faveurs des gendarmes du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de l'Isère, avec qui ils travaillent en partenariat, "car le système a montré qu'on peut sauver des vies".

C'est en effet grâce à un dispositif similaire - mais non miniaturisé - qu'a été retrouvé le 28 janvier à Val d'Isère (Savoie) un randonneur non équipé de DVA enseveli durant trois heures sous une avalanche.

"C'était une première d'utiliser cet appareil dédié aux personnes perdues en forêt en milieu enneigé. C'est une technologie difficile à embarquer sur un drone et qui ne fonctionne pas partout mais elle montre que la localisation d'un smartphone en se basant sur le GSM est intéressante", a conclu M. Daniele.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hà Nam préserve et promeut l’art traditionnel

Le tourisme industriel, une nouvelle tendance au Sud Alors que le tourisme international est toujours à l’arrêt a cause de la pandemie de COVID-19, il se pourrait que de nouvelles formes de tourisme voient le jour. Cela semble être le cas du tourisme industriel au Vietnam, notamment au Sud.