09/03/2019 08:21
Licenciée en philologie, Hoàng Thi Hao a lancé un projet de culture de légumes bio et de tourisme responsable et durable. Son souhait est de créer une révolution d'"Agriculture verte" à Hà Giang (Nord), sa province natale.
>>La restructuration aspire à une agriculture verte
>>Dông Thap : la foire de l'agriculture verte attire plus de 12.000 visiteurs

Des touristes étrangères dans la peau des paysans, lors d’un tour organisé par Hoàng Thi Hao.
Photo: TN/CVN

Vive et pétillante, telles sont les premières impressions que l’on peut avoir quand on rencontre Hoàng Thi Hao, 30 ans, d’ethnie Tày. Quand elle était étudiante à l’École normale supérieure de Thai Nguyên (Nord), elle transportait déjà des touristes à moto sur 1.000 km, à travers le plateau calcaire de Dông Van à Hà Giang.  

"J’aime apprendre l’anglais. C’est pourquoi, pendant mes vacances d’été, je retournais à Hà Giang pour travailler comme guide touristique au service des étrangers. Je n’utilisais que la moto pour transporter des touristes sur les chemins accidentés afin de découvrir la beauté magnifique du plateau calcaire de Dông Van", raconte Hoàng Thi Hao. "Lors de ces voyages, je rêvais déjà de créer une start-up dans mon village natal", ajoute-t-elle.

Tourisme responsable

En 2011, après avoir été diplômée, elle s’est engagée dans les projets pour la communauté lancés par des organisations internationales implantées au Vietnam. En 2017, après des années de travail dans des activités sociales, elle a décidé de créer une start-up avec pour objectif de contribuer à changer la physionomie de son village natal.

"En guidant les touristes, je me suis aperçu que plusieurs souhaitaient manger des plats végétariens mais ils ne trouvaient aucun restaurant de ce type. Alors, j’ai ouvert un restaurant. Ensuite, toujours pour répondre aux besoins des touristes, je me suis lancée dans le  homestay (séjour chez l’habitant)", explique Hoàng Thi Hao. Après avoir rencontré beaucoup de difficultés dans l’achat des légumes et fruits bio aux services des touristes, elle a étudié la culture et élaboré un projet de ferme biologique et de services touristiques, appelé GB-Green Blessing.

Selon Mme Hao, dans le cadre de ce projet, un groupe de paysans sera constitué pour produire des légumes bio et développer le tourisme communautaire. Ce projet permet à la fois d’augmenter le revenu des habitants locaux et de fournir des produits organiques aux touristes. Il contribue à développer le tourisme responsable qui favorise la croissance économique locale et la protection de l’environnement.

Le projet propose, entre autres, le service homestay avec des maisons sur pilotis où seront exposés des produits agricoles, les activités pour les touristes dans les fermes où les voyageurs pourront endosser le rôle de paysans. En outre, les visiteurs auront une journée pour découvrir la beauté de la nature et de la culture locale par le biais de la marche à pied en forêt, de la visite de villages d’ethnies minoritaires. "Les visiteurs pourront participer à des cours de yoga et de méditation animés par des guides expérimentés. En dehors des repas à base de produits bio, ils bénéficieront de conseils en matière d’hygiène alimentaire via des cours de cuisine", indique-t-elle. 

Environnement "propre"

Hoàng Thi Hao (droite) a obtenu le premier prix lors du concours "Idée de start-up innovante pour 2018 chez les jeunes ruraux".
Photo: HG/CVN

Avec ce projet, Mme Hao souhaite sensibiliser les habitants sur la limitation de l’utilisation de pesticides nuisibles à l’environnement et créer des emplois aux jeunes locaux. Les jeunes participants au projet bénéficieront de cours d’anglais gratuits et de formations en tourisme pour avoir un métier stable. Les voyageurs se verront proposer de se joindre aux travaux champêtres des familles participantes. "Tout cela permettra d’assurer des moyens d’existence aux habitants", insiste Mme Hao.

Le projet devra répondre à quatre critères appelés "propres": environnement propre (pro-tection de l’environnement); produits propres (produits bio); paysans “propres” (prise de conscience sur la responsabilité pour soi-même, leur famille et la société), visiteurs “propres” (amélioration de leur comportement dans la protection de l’environnement et contributions aux activités sociales).   

Actuellement, le projet se trouve dans la période d’appel de fonds pour être réalisé à titre expérimental dans la commune de Phu Linh, district de Vi Xuyên, province de Hà Giang. Pour la première année du projet (2019) sont mis en service le homestay, les activités de yoga, de méditation et de macrobiotique. Pour la 2e année, le projet fournira des produits agricoles biologiques au marché. Après cinq ans, il  sera étandu dans l’ensemble de la province de Hà Giang.

Selon Pham Thanh Hoà, directeur du Centre de conseils et de promotion de l’investissement de la province de Hà Giang, ce projet de start-up GB de Hoàng Thi Hao a obtenu le Premier prix lors du concours  “Idée de start-up innovante pour 2018 chez les jeunes ruraux”, organisé par l’Union de la jeunesse. Il est aussi fortement apprécié par son partenaire, le Fonds de start-up des entreprises technoscientifiques du Vietnam, en termes de perspectives et de durabilité.             

Huong Linh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Ligne aérienne Dông Hoi - Dà Nang et vols panoramiques à Quang Binh La Société par actions d’aviation Hai Âu exploitera à partir du 4 mai une nouvelle ligne aérienne reliant la ville de Dông Hoi, province de Quang Binh, à Dà Nang, dans le Centre, avec des hydravions Cessna Grand Caravan 208B-EX de 12 sièges, a informé le Service du tourisme de Quang Binh.