26/03/2021 21:04
Un séminaire intitulé "Rêve de laque" s'est tenu le 24 mars au Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, en marge de l'exposition de peintures de Nguyên Hoài Huong. Cet événement a réuni de nombreux spécialistes.
>>La perspective optimiste de la peinture sur soie au Vietnam
>>Découvrez les "coins de mer" uniques des femmes artistes

Le peintre Nguyên Hoài Huong à côté d'une œuvre, à Hô Chi Minh-Ville.

Lors du séminaire, le Docteur Ma Thanh Cao, ancien directeur du Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, a fait entendre sa voix pour appeler les personnes responsables, et notamment les artistes, à s'unir pour préserver et promouvoir les laques vietnamiennes.

De son côté, le peintre Nguyên Xuân Viêt, un élève du peintre Nguyên Gia Tri a souligné : "La laque est le matériau le plus précieux et le plus profond parmi tous les genres. La laque vietnamienne absorbe toute la valeur de la peinture à l'huile occidentale. Mais ce qui est déchirant, c'est que de nombreuses laques de nos maîtres ont été vendues à des prix élevés sur la scène internationale. Pendant ce temps, les artistes qui ont choisi de poursuivre ce métier sont en grandes difficultés".

Le peintre Hô Huu Thu a exprimé sa fierté pour les peintures sur laque du Vietnam. "Les peintures à la laque des pays d'Asie du Sud-Est sont intéressantes mais la laque vietnamienne leur est supérieure grâce aux œuvres de Nguyên Gia Tri, Hoàng Tich Chu, Tô Ngoc Vân ou de Trân Van Cân. Même les laques chinoises ne sont que de pales copies de la laque vietnamienne", a-t-il déclaré.

Ce dernier a aussi signalé que les peintres vietnamiens modernes doivent être encore plus créatifs, révolutionnaires et se renouveler pour amener la laque vietnamienne à de nouveaux sommets.

"Moi, je crée de manière complètement inconsciente en laissant dans un coin les techniques. L'art est libre, il faut lâcher toutes les idéologies qui nous affectent, pour que nous puissions créer de nouvelles choses", a souligné Hô Huu Thu.

Une œuvre du peintre Nguyên Hoài Huong.

L'artiste Huyên Lam, vice-président du Club de laque de Hô Chi Minh-Ville, a analysé que la laque nécessite non seulement du talent, mais aussi des compétences, de l'argent, du temps et des efforts. Par conséquent, tout le monde ne peut pas facilement suivre le chemin ardu de la laque. La laque est la reine des arts vietnamiens et elle demande un haut degré de concentration.

La laque est à la fois un matériau traditionnel, à la fois mystérieux et charmant, et quiconque voit la peinture sur laque se sentira admiratif.

L'exposition "Rêve" de Nguyên Hoài Huong s'est ouverte dimanche 20 mars au Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville et durera jusqu'à dimanche 28 mars. Elle présente plus de 70 œuvres (laques, peintures à l'huile, sculptures, installations et poteries). "Le peintre Nguyên Hoài Huong est un véritable inspirateur", a conclu Hô Huu Thu.

Texte et photos : Minh Thu/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

Îles et fêtes des villages de pêche La moitié du territoire vietnamien est bordée par la mer, le pays possède ainsi de nombreuses belles îles. L’idéal pour se retirer loin de l’animation effrénée des grandes villes.