17/09/2016 10:09
Cette ruelle si spéciale est la ruelle N°96 coupant la rue Phan Dinh Phùng, dans l’arrondissement de Phu Nhuân. Ainsi, si vous passez par là, ne soyez pas surpris. Et en premier lieu, par une drôle d’armoire à pharmacie commune suspendue à l’entrée.
>>La déferlante cheerleading à Hô Chi Minh-Ville

Distribution de riz pour les pauvres dans la ruelle.

À l’entrée de la ruelle N°96 de la mégalopole du Sud, on peut trouver une armoire à pharmacie suspendue, une jarre remplie d’eau, et un réparateur de mobylettes et de vélos spécialisé en pneus crevés. Il y a même un service de pompes funèbres et tous ces menus services sont gratuits, plus spécifiquement pour les pauvres, les personnes en grande difficulté et les personnes handicapées.

Cette armoire à pharmacie est apparue il y a une dizaine d’années. Les volontaires ont mis la main à la poche en donnant quelques milliers de dôngs chacun. D’autres ont offert des médicaments, des petits flacons de baume et autre matériel utile...

«Chaque jour, il y a beaucoup de circulation. Par conséquent, il y a aussi des accidents et des blessures : mains éraflées, jambes écorchées, visage meurtri, voire des malaises. Tout le monde met la main à la pâte et donne des premiers secours utiles aux blessés avant une prise en charge à l’hôpital», confie Loi, chauffeur de moto-taxi de la ruelle.

Un pour tous, tous pour un

Le panneau indiquant l’adresse proposant des services de pompes funèbres en faveur des familles pauvres.

La majorité des gens d’ici ont une vie difficile, mais ils prennent le temps d’aider leur prochain. Quand l’armoire à pharmacie se vide, ils sont tous volontaires pour la remplir à nouveau. En outre, au début de la ruelle, il y a une jarre d’eau gratuite pour les pauvres. Les autres paient seulement 2.000 dôngs pour un verre et cela permet de gérer le tout. En outre, dans cette allée, il y a une équipe de moto-taxi gratuite pour les personnes âgées et les handicapés qui ont besoin de se déplacer en ville.

L’armoire à pharmacie commune suspendue au début de la ruelle.

Toujours dans cette ruelle, on trouve ce panneau : «Van Phuc - Aide et assistance en tous genres pour les enterrements - Services gratuits 24 heures sur 24, y compris les jours fériés, le Têt traditionnel et les dimanches». Qui assure un tel service? Il s’agit de Nguyên Van Uc, né en 1963, lui-même moto-taxi.

Dans le passé, il a été victime de coups et blessures graves à la tête suite a une altercation avec des voleurs. Les douleurs à la tête sont maintenant fréquentes chez lui. Sa famille a essayé d’emprunter de l’argent pour l’emmener à l'hôpital. Le médecin a conclu qu'il avait un hématome dans le cerveau. Depuis, il a fait le vœu de faire le bien autour de lui.

«Dans notre quartier, les sans-abris viennent dormir sur les trottoirs. Il y a de nombreux cas de mort subite nocturne, mais personne ne vient s’occuper des cadavres. Aussi, je me charge de leurs funérailles. Ils ont eu une vie misérable et ils doivent reposer en paix. Je pense que ce travail est normal. Quiconque à un bon cœur ferait la même chose que moi», confie humblement Nguyên Van Uc.

Texte et photos : Minh Thu/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Promotion du tourisme vietnamien en Australie et en Nouvelle-Zélande Une délégation de l'Administration nationale du tourisme du Vietnam conduite par son chef Nguyên Van Tuân, a organisé mercredi soir 15 août à Sydney un programme de promotion du tourisme vietnamien.