01/09/2020 11:22
Mardi 1er septembre, l'ensemble des 12,4 millions d'élèves français vont faire leur rentrée, "la plus normale possible" espère le gouvernement, malgré l'épidémie de coronavirus qui fait planer la menace d'un durcissement des règles d'accueil au cours des prochaines semaines.
>>Classes réduites et masques : les écoliers européens retrouvent l'école
>>Le point sur la pandémie de COVID-19

Des élèves attendent avant d'entrer dans leur salle de classe, le 22 juin à l'école Ziegelau de Strasbourg.
Photo : AFP/VNA/CVN

Après de longs mois sans école ou presque pour bon nombre de petits Français, c'est l'heure de retrouver les copains, de découvrir ses professeurs et connaître son emploi du temps. Cette rentrée inédite est "bien préparée", a affirmé lundi 31 août le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer, pour qui elle doit être "la plus normale possible".

L'ensemble des 12,4 millions d'écoliers, collégiens et lycéens pourront être accueillis mardi 1er septembre dans leur établissement, grâce à un protocole sanitaire allégé dès la fin juillet.

Pour cette rentrée, les gestes barrière seront plus que jamais à l'ordre du jour. La distanciation physique devra, elle, être recherchée dans la mesure du possible, mais elle ne sera pas obligatoire. Les enseignants porteront un masque, de même que les élèves à partir du collège, y compris pendant la récréation. Chacun devra avoir le sien mais les établissements disposeront de stocks de secours en cas de besoin.

Une rampe d'escalier du lycée professionnel Pierre et Marie Curie à Château-Gontier (Mayenne), le 31 août.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les parents qui veulent accompagner leurs enfants, comme c'est la tradition en maternelle, pourront le faire sous conditions. Une école des Hauts-de-Seine a par exemple précisé qu'un seul des deux parents pourrait entrer dans l'enceinte de l'école, en étant masqué.

"Normalement, il ne manquera pas d'enseignants dans les classes", a assuré lundi Jean-Michel Blanquer, précisant que les quelques personnes vulnérables "qui ne pourront pas être là" seraient remplacées.

Les 866.000 enseignants qui ont fait leur prérentrée lundi 31 août semblaient partagés entre sérénité et inquiétude.

À l'école primaire Julie Victoire Daubié, dans le VIIe arrondissement de Lyon, l'équipe pédagogique se posait beaucoup de questions. "Pour les récréations, est-ce qu'on fait des zones ?", demandait une enseignante.

"Il faut éviter au maximum les grands brassages et croisements, en restant sur la ligne de crête entre éducation et santé", a rappelé le directeur Bernard Cayssials.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.