08/05/2021 20:10
Le Vietnam a terminé ses activités officielles d’avril 2021 en tant que président du Conseil de sécurité de l’ONU. C’était la deuxième et la dernière fois que le pays, membre non permanent dudit conseil, occupait ce poste pendant son mandat 2020-2021.
>>Conseil de sécurité : des ambassadeurs apprécient la présidence vietnamienne
>>Le Vietnam conclut le mois de la présidence du Conseil de sécurité
>>Conseil de sécurité : le débat sous la présidence vietnamienne bien apprécié

Séance de travail du Conseil de sécurité, le 20 avril à New York.
Photo : VNA/CVN

Le Vietnam a laissé un nouveau jalon dans l’histoire de développement de la diplomatie nationale. Les représentants des pays ont salué les efforts et les succès du Vietnam à la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU, la plus importante agence des Nations unies chargée du maintien de la paix et de la sécurité dans le monde, en avril 2021.

On peut dire que le succès que le Vietnam a obtenu cette fois au sein du Conseil de sécurité n’a pas été facile dans le contexte où la pandémie de COVID-19 fait toujours rage partout, les conflits se multiplient et le Myanmar, membre de l’ASEAN, traverse une grave crise politique.

Trois débats ouverts présidés par le Vietnam, sur le règlement des conséquences des mines (8 avril), le renforcement de la coopération entre l’ONU et les organisations régionales (19 avril) et la protection des infrastructures essentielles à la vie des populations dans les conflits armés (27 avril) ont suscité une grande résonance au sein de la communauté internationale. Les pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont voté à l’unanimité pour publier deux déclarations présidentielles et une résolution.

L’événement le plus important était le débat tenu le 19 avril intitulé "Le rôle des organisations régionales dans la promotion de l’instauration de la confiance et du dialogue dans la prévention des conflits", sous l’égide du président vietnamien Nguyên Xuân Phuc.

À travers de ce débat, le Vietnam a montré un engagement fort d’un pays qui s’efforce toujours activement d’instaurer la confiance et d’entretenir le dialogue, en tant que pont pour trouver des solutions pacifiques aux conflits mondiaux, grâce à la Charte de l’ONU, au droit international et à une coopération plus étroite entre l’ONU et les organisations et mécanismes multilatéraux.

L’esprit du bloc régional

En tant que seul représentant de l’ASEAN au Conseil de sécurité de l’ONU, le Vietnam a exprimé et souligné l’esprit du bloc. Cela a incité le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à reconnaître l’importance du bloc régional dans la diplomatie de réconciliation, la prévention des conflits et la consolidation de la paix internationale. Il a affirmé le rôle important de l’ASEAN dans le contexte où la région était confrontée à une crise au Myanmar.

L’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission du Vietnam auprès de l’ONU. Photo : VNA/CVN

L’ambassadeur Olof Skoog, chef de la Mission permanente de l’Union européenne auprès de l’ONU, a tenu en haute estime l’efficacité du débat dans le contexte d’évolutions complexes de la situation du monde.

L’ambassadeur Anouparb Vongnorkeo, chef de la Mission permanente du Laos, a apprécié le rôle de plus en plus important du Vietnam auprès de l’ONU, notamment au Conseil de sécurité.

Des questions abordées par le Vietnam lors du débat, sont très perspicaces, visant à promouvoir la coopération au sein de l’ONU et la coopération entre l’ONU, le Conseil de sécurité et les organisations régionales, a-t-il déclaré.

De son côté, l’ambassadrice Fatima Kyari Mohammed, cheffe de la Mission permanente de l’Union africaine, a tenu en haute estime le sujet que le Vietnam avait choisi comme thème du débat. Elle a affirmé les organisations régionales jouaient un rôle majeur dans la promotion de la dialogue et de la réconciliation via la voie diplomatique.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a apprécié l’initiative du Vietnam d’organiser cet événement et réitéré son soutien à la promotion de l’instauration de la confiance et du dialogue dans le règlement des différends, malgré les barrières liées à l’épidémie de COVID-19.

Le débat ouvert du Conseil de sécurité de l’ONU sur "Action contre les mines et maintien de la paix : Partenariat renforcé pour une meilleure exécution" qui a eu lieu le 8 avril sous la présidence du Vietnam a été très apprécié par la communauté internationale.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Gueterres a aussi apprécié cette initiative du Vietnam, et mis l’accent sur le rôle de l’action anti-mines dans la promotion de solutions durables aux conflits, ajoutant que cette lutte était une première étape essentielle vers la paix et la stabilité.

À cette occasion, les membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont approuvé la première Déclaration de la présidence vietnamienne sur le règlement des conséquences des bombes et mines. Le débat ouvert au niveau ministériel du Conseil de sécurité de l’ONU sur la protection des infrastructures essentielles à la vie des habitants, mené sous forme virtuelle et directe le 27 avril.

À cette occasion, le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé la Résolution élaborée par le Vietnam à cet égard avec 15 voix pour. On peut dire que c’est un succès très impressionnant car dans le passé cette question a rarement été discutée à la réunion de haut niveau du Conseil de sécurité.

Des pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont souligné que la question revêtait une signification humanitaire profonde, après avoir été témoins de nombreuses violations du droit humanitaire contre des habitants vivant dans des pays et  zones de guerre tels que le Yémen, la Syrie, l’Éthiopie, le Soudan du Sud, l’Ukraine et le Nigéria. Le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’ONU, Mark Lowcock, a soutenu fermement ce sujet lancé par le Vietnam.

Selon lui, le monde dispose depuis longtemps d’un cadre juridique qui réglemente ce que les parties impliquées dans la guerre ne font pas pendant la guerre. Le problème est que les pays sont disposés à se conformer à ces règles, tant que quelques pays ou groupes armés qui ne respectent pas le droit international, d’autres pays et groupes armés entreprendront immédiatement la même action.

Une approche globale

Jusqu’au 29 avril, le Conseil de sécurité a tenu 27 activités officielles, dont cinq débats publics et 17 séances, en plus d’adopter 12 décisions, dont quatre résolutions et deux déclarations présidentielles.


Lors de la réunion, les représentants des pays membres de l’ONU ont apprécié les activités du Vietnam, en particulier la promotion de la protection civile et de l’aide humanitaire au sein du Conseil de sécurité.

Ils ont félicité le Vietnam pour le succès du mois de la présidence du Conseil de sécurité, promouvant ainsi le consensus au sein de cet organe, ainsi que la contribution des États membres de l’ONU.

Le Vietnam a présenté aux membres du Conseil de sécurité une approche plus globale d’un sujet très urgent et réfléchi. Le mois d’avril est terminé, mais ce que le Vietnam a fait en tant que président du Conseil de sécurité pour la deuxième fois donnera un élan au pays, lui permettant de récolter de nouvelles réalisations au cours des huit mois restants de son mandat de membre non permanent du Conseil de sécurité.

Durant son mandat, le Vietnam a réussi à promouvoir ses priorités et ses engagements, affirmant ainsi qu’il est un partenaire pour la paix durable, toujours à la recherche de solutions satisfaisantes durables aux conflits, à la promotion du dialogue dans le but de régler les différends par des moyens pacifiques, au renforcement du rôle des organisations régionales et des politiques humanitaires envers les peuples.

La plus grande réalisation pour le Vietnam, comme l’a déclaré l’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission du Vietnam auprès de l’ONU, est "d’affirmer le prestige du Vietnam et de consolider son image dans le cœur des amis internationaux".


Dans une interview à l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA), après la réunion de bilan des activités menées par le Vietnam à la présidence du Conseil de sécurité en avril, l’ambassadeur vietnamien a assuré que Hanoï continuerait à contribuer au travail de cet organe onusien dans les mois restants de l’année.

Le diplomate a rappelé que le contenu le plus important du mois où le Vietnam préside le Conseil de sécurité était la session virtuelle sur la promotion de la coopération entre l’ONU et les organisations régionales. Selon l’ambassadeur, la promotion du rôle des organisations régionales et sous-régionales est l’une des priorités de l’agenda du Vietnam.

Le succès de la présidence du Conseil de sécurité en avril montre clairement la matérialisation de la politique extérieure adoptée au XIIIe Congrès national du Parti communiste du Vietnam, a-t-il souligné, indiquant que dans cette politique prévoit la promotion de la diplomatie multilatérale et la démonstration du Vietnam en tant que membre actif et responsable de la communauté internationale.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Quang Ninh se rouvre aux touristes La province de Quang Ninh, qui n’a enregistré aucun nouveau cas de transmission locale du COVID-19 depuis plus d'un mois a décidé de relancer son tourisme.