02/08/2017 11:09
>>Les patients atteints de cancers rares pourront se faire soigner en Europe
>>Totalement paralysé, il réussit à se servir de son bras grâce à des implants cérébraux

Des chercheurs américains sont parvenus à altérer génétiquement des souris pour les doter d'une dextérité manuelle plus grande, leur permettant d'attraper et de manger de la nourriture bien plus vite que leurs congénères naturelles, une découverte dont ils espèrent qu'elle permettra un jour de soigner des patients souffrant d'invalidité motrice. Dans une étude publiée récemment par le journal américain Science, des chercheurs du Centre hospitalier médical pour enfants de Cincinnati ont rapporté que les connexions nerveuses entre le cerveau et les membres qui confèrent aux humains une grande dextérité manuelle sont également présentes chez la souris à la naissance, mais qu'elles sont réprimées peu après. La responsable est une protéine baptisée PlexA1, selon cette étude menée par Yutaka Yoshida de la division de biologie du développement au sein de cet hôpital pédiatrique de Cincinnati. Les souris génétiquement modifiées, dépourvues de la protéine PlexA1 dans leurs neurones de la région corticospinale, développent et conservent des connexions dites cortico-motoneuronales (CM), jusqu'à l'âge adulte, selon cette étude. Dans un test pour examiner si les connexions CM affectent la dextérité manuelle, les souris mutantes PlexA1 se sont montrées bien plus adroites et rapides que les souris normales pour attraper et manger de la nourriture.
   
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Ouverture de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature a été inaugurée le 21 novembre dans le Centre de la culture et des arts du Vietnam, à Hanoï.