07/02/2019 12:00
Il y a 20 ans, la chef cuisinière australienne Tracey Lister est arrivée au Vietnam pour devenir enseignante au sein d’une organisation de formation professionnelle destinée aux enfants des rues. Elle a tellement aimé la cuisine vietnamienne qu’elle en est devenue une experte reconnue.
>>Le banh tôm Hô Tây présenté sur CNN
>>De l’amour... aux petits plats
>>Un livre sur la gastronomie vietnamienne dans les librairies en Italie

Tracey Lister.
Photo: John Donegan/CVN
Formée dans le secteur de la gastronomie européenne, surtout la cuisine française, Tracey Lister a travaillé une quinzaine d’années dans un restaurant à Melbourne, en Australie, avant de poser ses valises au Vietnam en l’an 2000. "Dès cette année-là, les plats  vietnamiens m’ont impressionnée. J’ai alors décidé d’apprendre à en faire auprès de certains chefs cuisiniers de renom", a-t-elle expliqué.

Tracey Lister a consacré beaucoup de temps à étudier la gastronomie locale. Elle allait souvent au marché pour faire elle-même la cuisine et goûter de nombreux plats. Des étrangers résidant dans le pays lui demandaient souvent son opinion afin de mieux comprendre la cuisine locale.

Aide aux enfants déshérités

Arrivée à Hanoï en l’an 2000, Tracey Lister est devenue la première enseignante et chef cuisinière de KOTO, un centre d’apprentissage professionnel en hôtellerie-restauration en faveur des jeunes en situation difficile. Travailler dans cet établissement lui a permis de découvrir l’authenticité de la cuisine vietnamienne, dont la fameuse "street food" (cuisine de rue). Tracey a également étudié divers aspects culturel et historique de la gastronomie vietnamienne. "La finesse et les diverses saveurs des plats vietnamiens me séduisent de plus en plus", a-t-elle confié.

Tracey Lister et Andreas Pohl.
Photo: Michael Fountoulakis/CVN

Tracey Lister et son mari, le linguiste australien Andreas Pohl, ont inauguré, en avril 2008, le "Hanoi Cooking Centre" afin de faire partager leur passion pour la cuisine vietnamienne à travers des cours. Cet établissement enseigne aux expatriés et aux touristes étrangers l’art de préparer des plats vietnamiens. Après avoir assimilé des notions théoriques, les étudiants réalisent les recettes. Ils dégustent sur place le résultat de leurs aventures culinaires ou les partagent avec parents et amis.

En 2013, le magazine Travel and Leisure a classé le "Hanoi Cooking Centre" parmi les meilleures écoles de cuisine du monde.

Tracey Lister (gauche) et des apprenants du "Hanoi Cooking Centre".
Photo: NVCC/CVN

Ce centre apporte toujours son soutien à KOTO en matière de formation et d’organisation de concours. Certains apprenants formés à KOTO sont même devenus des employés du "Hanoi Cooking Centre". "Je suis très heureuse de voir le succès de ceux qui sont devenus chefs cuisiniers dans des restaurants et hôtels de renom aux quatre coins du pays. D’autres ont remporté des prix lors de concours de cuisine voire des bourses pour des études à l’étranger", s’est réjouie Tracey.

À Sydney et Melbourne, elle a ouvert des centres qui enseignent la préparation de plats vietnamiens. Y viennent des membres de la communauté vietnamienne locale mais aussi des Australiens eux-mêmes.

Une passion pour l’écriture

Lors de ses années de travail à KOTO, le couple a publié KOTO: A Culinary Journey Through Vietnam (KOTO: un voyage culinaire à travers le Vietnam). Plus de 10.000 exemplaires ont été vendus au Vietnam, en Australie, au Japon et aux États-Unis.

Dans ce premier ouvrage, Tracey et son mari présentent des plats typiques du Nord, du Centre,  du Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre) et du delta du Mékong. Il s’agit d’une collection complète de recettes, permettant aux lecteurs de recréer ces plats à la maison.

Couvertures de quatre ouvrages publiés par Tracey Lister et Andreas Pohl. 
Photo: Hoàng Phuong/CVN

L’écriture est aussi une passion pour cette femme australienne. En 2011, son 2e ouvrage, Vietnamese Street Food (Cuisine de rue vietnamienne),  a été publié et traduit en allemand et finlandais, avec plus de 30.000 exemplaires vendus. "De nombreuses recettes et des histoires autour de celles-ci y sont présentées", a précisé Tracey. Ce livre dévoile une soixantaine de recettes de plats réputés comme pho (soupe vietnamienne au bœuf ou au poulet), bánh tráng cuôn tôm (rouleaux de galette de riz aux crevettes), bun (vermicelle de riz), etc.

Son 3e ouvrage, Real Vietnamese Cooking (Vraie cuisine vietnamienne), a été publié en 2014; le 4e, Made in Vietnam (Fabriqué au Vietnam) en 2017.

"Nous souhaitions présenter la délicatesse et les traits distingués de chaque plat. Ce sont des plats que l’on trouve partout dans les rues, les restaurants de campagne, les +bia hoi+ (brasseries populaires) et au sein des familles, couvrant les trois principales régions culinaires du pays: la cuisine du Nord avec ses quatre saisons par an, celle du Centre marquée par les traditions culinaires de la Cour impériale de Huê et celle du Sud tropical, plus douce et plus épicée", a-t-elle expliqué.

Reconnue comme une experte en gastronomie vietnamienne, Tracey Lister a été choisie comme la chef cuisinière du banquet en l’honneur du Millénaire de Thang Long - Hanoï en 2010. Une fierté pour elle et vraie reconnaissance pour son talent et sa passion.

Hoàng Phuong/CVN




 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Seize journalistes francophones à l’atelier de formation au reportage

Rendez-vous au Festival des fleurs de Dà Lat en décembre Le 8e Festival floral de Dà Lat se déroulera du 20 au 24 décembre dans les villes de Dà Lat, Bao Lôc et d’autres districts de la province de Lâm Dông, sur les hauts plateaux du Centre.