08/09/2018 08:06
Des problèmes mondiaux ont été discutés lors d’une modélisation des Nations unies à Dà Nang (DAIMUN 2018). Première du genre dans cette ville côtière du Centre.
Phan Lê Kim Ngân (droite) et des délégués de la DAIMUN 2018 à Dà Nang (Centre).
Photo: Giang Thanh/CVN

C’est la première fois qu’une modélisation des Nations unies (MNU), en anglais Model United Nations (MUN), s’est tenue à Dà Nang. Elle a réuni en juillet dernier 82 jeunes âgés de 14 à 26 ans, venus des États-Unis, d’Allemagne, de Malaisie, des Philippines, d’Indonésie et, bien sûr, du pays hôte.

Peu de gens pensaient que le secrétaire général - à la tête de cette conférence de simulation des Nations unies - était une jeune fille vietnamienne âgée de seulement 15 ans. Il s’agit de Phan Lê Kim Ngân, élève à The Newman School, à Boston (États-Unis).

Née à Dà Nang, Ngân a participé à certaines MNU organisées aux États-Unis, au Népal, à Taïwan (Chine)… Concrètement, les étudiants prennent le rôle d’ambassadeurs ou de ministres des Affaires étrangères en participant à des simulations de sections internationales de l’ONU. Les participants doivent ainsi faire des recherches sur les pays, les débats et les problèmes internationaux, et tenter de trouver des solutions aux problèmes mondiaux.

Model United Nations, également connue sous le nom de Model UN ou MUN, est une activité parascolaire au cours de laquelle les étudiants jouent généralement les rôles de délégués aux Nations unies et simulent des comités de l’ONU.

MUN est aussi une simulation des Nations unies qui a pour but de former les participants aux négociations internationales, visant à promouvoir les droits de l’homme, mais aussi les qualités de communication, de relations internationales mais aussi de diplomatie. Dans le cadre des MUN, les jeunes prennent le rôle d’ambassadeurs ou des ministres des Affaires étrangères en participant à des simulations de sections internationales de l’ONU. Les participants doivent faire les débats autour des problèmes internationaux et proposer des solutions.
Source: Wikipedia/CVN
"La participation à ces conférences m’a permis de me faire de nombreux amis étrangers ainsi que d’acquérir des expériences. Ainsi, dès fin 2016, j’ai nourri l’intention d’organiser une telle manifestation à Dà Nang", a dévoilé Phan Lê Kim Ngân.

D’après elle, la plupart des membres du comité d’organisation de la DAIMUN 2018 étaient des élèves et étudiants qui ont été chargés d’étudier et de préparer les contenus des programmes et séances de travail. "C’est la première fois qu’un événement de ce genre est organisé au Vietnam. Nous nous sommes heurtés à certaines difficultés concernant les formalités, la recherche de bailleurs de fonds… Heureusement, ce programme a reçu l’assistance du Centre de coopération intellectuelle du Vietnam (VICC)", a informé la jeune fille.

Que les jeunes s’expriment

Pour participer à la DAIMUN 2018, chaque jeune a dû choisir une agence onusienne et un problème à exposer lors de cette simulation des Nations unies. "Afin de choisir le président de chaque séance de travail et les membres du Conseil de sécurité, les candidats ont passé des  interviews et les meilleurs ont été sélectionnés", a expliqué Kim Ngân.

La ville de Dà Nang (Centre) pourrait accueillir une DAIMUM chaque année.
Photo: Lê Lâm/VNA/CVN

La DAIMUN 2018 a organisé des réunions de quatre organisations onusiennes: Conseil de sécurité, Conseil économique et social, Programme des Nations unies pour le développement, ONU Femmes (Entité des Nations unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes).

"Les séances de travail se sont tenues en anglais et ont respecté les normes d’activités de l’ONU", a ajouté Kim Ngân.

Au centre des discussions, des problèmes mondiaux d’actualité dont la dénucléarisation de la péninsule coréenne, le développement durable, l’immigration, la violence contre les enfants, l’égalité des sexes…

Dans la salle de réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, cinq jeunes représentant ses cinq membres permanents (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) et ses dix autres non permanents ont exposé leurs opinions concernant le dossier de la péninsule coréenne.

"Découvrir les pays me permet de mieux comprendre leur culture, leur économie et leur société. Et faire des interventions lors des séances m’a rendu plus confiant et plus persuasif", a confié Klayton Valenzuela, 20 ans, travaillant à Uber Philippines.

"Nous nous félicitons de l’organisation de cet événement à Dà Nang. Je crois fermement que la DAIMUN sera une pépinière de jeunes talents. Par l’intermédiaire des activités de la conférence, les jeunes ont pu améliorer certaines compétences et donner des ailes à leurs rêves", a souligné Nguyên Lê Dinh Quy, du Centre vietnamien pour la coopération intellectuelle.

Selon le comité d’organisation, la DAIMUN pourrait devenir une manifestation annuelle à Dà Nang.

Hoàng Phuong/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Quang Ninh accueille 10 millions de touristes de janvier à septembre Selon le Service provincial du tourisme, au cours des neuf premiers mois de l’année, le nombre de touristes ayant visité Quang Ninh est estimé à plus de 10 millions, dont 3,6 millions de visiteurs étrangers, soit une hausse respective de 25% et de 19% en glissement annuel.