08/04/2020 09:00
La problématique des ressources en eau est centrale dans un contexte où le changement climatique prend une place prépondérante dans notre vie. Entretien avec Châu Trân Vinh, directeur adjoint du Département de gestion des ressources en eau.
>>Relever les défis de l’eau, une priorité nationale
>>Assistances de la BM et d’Insee Vietnam au delta du Mékong

Quelles sont vos évaluations sur l’état actuel des ressources en eau du pays et leur gestion ?

Le changement climatique s’intensifie. Ses impacts dépassent nos prévisions et influencent aussi les cours d’eau des rivières et ruisseaux qui réduisent considérablement. Il s’agit de la principale cause de sécheresse et de pénurie d’eau dans la plupart des régions du pays aujourd’hui, dont le Centre et le delta du Mékong, notamment. La raréfaction des ressources en eau menace la vie quotidienne de l’homme, la croissance économique et l’environnement. Par conséquent, il est nécessaire de gérer et d’utiliser de manière efficace et durable cette ressource naturelle limitée.

Ces dernières années, le gouvernement et le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement ont élaboré et publié des documents juridiques permettant une gestion synchrone de l’eau de niveau central à local. Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a approuvé le Plan d’action national d’amélioration de l’efficacité de la gestion, de la protection, et de l’utilisation des ressources en eau pour la période 2014-2020.

Cependant, l’activité de gestion dans ce domaine présente encore des lacunes. En effet, le retard dans l’aménagement existe dans beaucoup de villes et provinces. La répartition des ressources en eau entre les secteurs de production et les localités n’est pas judicieuse car elle nécessite des calculs spécifiques et des consensus entre les acteurs. Actuellement, la collecte d’informations et le recensement des ressources en eau ne sont pas suffisamment fiables pour répondre aux exigences de l’activité de gestion. De plus, nous n’avons pas encore de Comités de bassin qui peuvent prendre en charge le suivi de près des cours d’eau des grands fleuves.

Autre remarque importante, dans beaucoup de villes et provinces, les cadres travaillant pour les services de gestion des ressources en eau sont restreints et manquent d’expertise spécifique dans ce domaine.

Une station de pompage pour l’irrigation aux rizières dans le district d’A Luoi, province de Thua Thiên-Huê (Centre). Photo : Tuong Vi/VNA/CVN

Qu’est-ce que le pays doit faire pour garantir la sécurité de l’eau et la gestion durable de cette ressource naturelle ?

Comme vous le savez, en décembre dernier, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a donné le feu vert pour l’élaboration d’un schémar directeur national des ressources en eau pour la période 2021-2030, vision 2050, et l’a confiée au ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement. Je pense que ce plan, avec des évaluations précises des principaux bassins fluviaux, doit être mis en œuvre le plus tôt possible.

Parallèlement, nous devons renforcer l’inspection et le contrôle de l’exploitation de l’eau ainsi que du rejet des eaux usées dans l’environnement via un système de surveillance automatique. Le pays nécessite d’achever rapidement l’élaboration du système de supervision du fonctionnement des 130 lacs-réservoirs importants dans 11 grands bassins fluviaux pour le mettre en service. La délimitation des zones à l’échelle nationale où l’exploitation des eaux souterraines est limitée doit aussi être réalisée. 

Quant au Département de gestion des ressources en eau relevant du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, quelles sont concrètement ses missions ?

Nous continuons de donner des renseignements au ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement pour perfectionner les documents juridiques. Nous l’aiderons également à rajuster les politiques de gestion liées à l’approvisionnement et à la consommation d’eau potable ainsi qu’aux normes sur la qualité de l’eau au service des habitants.

À l’avenir, la Loi sur les ressources en eau sera révisée en vue de rajouter des clauses concernant l’encouragement des composants économiques à participer au développement des ressources en eau et des services de fourniture d’eau. Les responsabilités des organisations et individus propriétaires des ouvrages d’eau ou services d’eau seront également précisées dans cette loi.

Le Département de la gestion des ressources en eau collabore avec les autres services concernés pour accélérer la création des comités de bassin en vue d’élever l’efficacité des activités de gestion de l’eau. Il propose aussi le renouvellement de l’activité du Conseil national des ressources en eau et poursuit l’enrichissement des bases de données sur les ressources en eau et l’établissement d’un mécanisme de partage d’informations entre les organismes de gestion centrale et les villes et provinces dans ce domaine.

Linh Thao - Thuy Hang/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Les destinations touristiques au Vietnam les plus recherchées sur Google Les zones les plus recherchées sont Vung Tàu, Phu Quôc, Quy Nhon, baie de Ha Long, Phong Nha - Ke Bang, parc national de Ba Vi, grotte de Son Doong...