31/01/2020 11:26
Les rats de cette ferme mènent une vie bien différente de leurs congénères des rues : ils vivent dans une habitation propre, sont bien nourris et bénéficient de soins médicaux. En fait, ils sont ici pour une mission précise : contribuer à sauver l’Homme.
>>La symbolique du rat dans les estampes populaires de Dông Hô
>>Du rat en brochette, une collation de plus en plus populaire sur les routes du Cambodge

La ferme de Suôi Dâu fournit chaque année environ 5.000 cochons d’Inde.

À une vingtaine de kilomètres du centre de la ville de Nha Trang (province centrale de Khanh Hoà), existe une ferme de rongeurs la plus grande en Asie du Sud-Est. Il s’agit du laboratoire de Suôi Dâu, relevant de l’Institut des vaccins et des produits biologiques médicaux (IVAC). Ce dernier est le premier à être au service de la recherche et la production de vaccins dans le cadre du Programme élargi de vaccination. Cet établissement a été fondé en 1986 par le médecin Alexandre Yersin (1863-1943).

De petits rongeurs mignons

En ce qui concerne le nombre d’"habitants", la ferme abrite environ 15.000 rats de laboratoire et 2.000 cochons d’Inde. Les premiers vivent dans des cages tandis que les seconds dans des pièces carrelées.

Dans les "maisonnettes" des rats de laboratoire, on peut trouver des femelles qui viennent de donner naissance, ou d’autres en pleine puberté qui se précipitent à trouver leur partenaire. Ils sont tous gros, blancs avec les yeux rouges. Grâce aux informations données au dessus des cages, on peut connaître le sexe et la lignée. "Tous les rats ont un acte de naissance ici", a fait savoir un employé.

Quant aux cochons d’Inde, ils sont plus chanceux car ils disposent d’espaces plus larges et disposent même de fenêtres pour voir le ciel. Cette espèce, proche du hamster, séduit le public par son côté mignon et sociable. C’est un animal de compagnie très apprécié des jeunes. 

En termes de soins, il s’agit d’un travail comportant des règles très strictes. Sur le sol des maisonnettes réservées aux rats de laboratoire est installé un isolant "balle de riz". Pour les cochons d’Inde, il est question d’un plancher en acier inoxydable. Les températures des salles sont toujours maintenues entre 25 à 28ᵒC. Au niveau de l’hygiène, les mangeoires et le sol en acier inoxydable sont nettoyés trois fois par semaine, alors que le récipient d’eau et le plancher isolant, tous les jours. L’alimentation est toujours très contrôlée et l’eau est filtrée, ce à quoi s’ajoutent souvent des vitamines. Les "habitants" de la ferme bénéficient également d’examens de santé réguliers.

"Le personnel de la ferme a une seule mission, c’est s’occuper des rats pour qu’ils soient toujours en forme", a affirmé avec humour, Kiêu Thi Hang, une employée.  

Les ingénieurs et employés de la ferme ont tous un amour particulier pour ce travail. Lê Thi Thu Hà, responsable de l’équipe chargée des soins, qui a 20 ans d’expérience, a déclaré : "Au début, j’avais peur des rats. Celles enceintes sont généralement agressives. Le fait d’être mordu est normal". Avant d’ajouter qu’elle a mis beaucoup de temps à se familiariser avec ces rongeurs. "Désormais, si je ne les vois pas pendant un certain temps, ils me manquent trop", a-t-elle confié.

Un travail strict et minutieux

Les rats de laboratoire possèdent une espérance de vie de 2 à 3 ans.    

Lê Thu Hà était au départ, vétérinaire spécialisée dans les soins des bêtes de grande taille comme buffle, bœuf, cochon, entre autres. Elle travaillait à l’École d’agriculture et de foresterie de Huê (relevant de l’Université de Huê dans la province centrale de Thua Thiên-Huê). Installée en 1998 dans la province de Khanh Hoà, elle a démarré cet emploi et travaille toujours depuis pour la ferme.

Soigner des rats de laboratoire est une mission à la fois dure et minutieuse. L’équipe est composée en majorité de femmes. Hormis le fait de leur donner à manger et à boire, il faut les surveiller afin d’effectuer à temps les traitements en cas de signes anormaux de santé. "Si un rat mange moins où semble triste, on s’inquiète", a ajouté Lê Thu Hà.

La ferme de Suôi Dâu fournit des rats de laboratoire à la plupart des hôpitaux, établissements médicaux, pharmaciens et centres de recherche biologique du pays. Les rats fournis doivent avoir l’âge et le poids requis pour les clients.

Travailler à côté de ces rongeurs, peut s’avérer drôle parfois. La plupart des gens, lorsqu’ils apprennent l’existence de ce travail, sont choqués. Mais après quelques explications, ils parviennent à comprendre et soutiennent la démarche. Nombreuses sont celles qui, à la suite de la première journée de travail, ont abandonné en raison de la phobie qu’elles ont envers ces petites bêtes.

Kiêu Thi Hang continue de travailler comme collaboratrice à la ferme bien qu’elle soit à la retraite. "Pour moi, c’est un noble travail. Cela fait la moitié de ma vie que je travaille à leur côté", a-t-elle partagé. 

"Les rats de laboratoire jouent un rôle crucial dans la production des vaccins ainsi que dans les progrès de la médecine. Sans rats de laboratoires, il n’y aurait aucun vaccin ni produits médicaux", a affirmé le docteur Duong Huu Thai, directeur de l’Institut des vaccins et des produits biologiques médicaux.

À savoir que, les rats de laboratoire sont repartis en deux groupes : les uns permettant de tester la toxicité, les autres, l’efficacité des vaccins. N’importe quel vaccin, avant de démarrer les essais sur l’Homme, doit nécessairement passer par une phase de test dans le laboratoire, sur les animaux, dont les rats.

Texte et photos : Mai Quynh - VOV/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
D Free Book et son message de partage des connaissances

Ouverture du premier office du tourisme international du Vietnam au Royaume-Uni Le premier office du tourisme international du Vietnam - The Visit Vietnam - a été officiellement inauguré le 18 février dans la capitale britannique Londres.