24/10/2017 10:04
Une journaliste reporter d'images syrienne, Waad Al Kateab, a remporté lundi 23 octobre à Londres le prestigieux prix Rory Peck pour ses vidéos à l'intérieur d'un hôpital d'Alep après des bombardements meurtriers en novembre 2016.
>>Syrie : lourd revers pour l'EI avec la perte de Raqa
>>La crise humanitaire "plus grave que jamais" à Raqa en Syrie

Des "casques blancs" (bénévoles civils) évacuent une victime des décombres d'un immeuble détruit par une frappe dans les quartiers tenus par les rebelles à Alep le 20 novembre 2016. Photo : AFP/VNA/CVN

Mme Al Kateab a été récompensée pour son reportage à l'intérieur du dernier hôpital de l'est d'Alep encore en fonctionnement en novembre 2016.

Ses images "nous montrent d'une manière extrêmement puissante les horreurs de la guerre", a estimé le jury du Rory Peck Trust, qui soutient les journalistes pigistes.

La vidéo, diffusée par Channel 4 News et ITN, montre un enfant traumatisé assis en silence, couvert de poussière, qu'une femme tente de réconforter.

"Oh mon Dieu ! Tous mes enfants sont morts", s'écrie cette femme au visage ensanglanté, seule adulte survivante de trois familles victimes du bombardement de leur immeuble.

Mme Al Kateab a également filmé deux frères à la recherche de leur mère, dans un état d'épuisement "au-delà des mots", épuisés par une existence "au-delà de toute description",

"Tout ce qui s'est passé à Alep recommence encore", a souligné la journaliste, dissimulée derrière la tribune aux regards de l'assistance pour des raisons de sécurité.

Ses reportages en provenance d'Alep ont été collectivement vus par plus de 400 millions de personnes, selon, le Rory Peck Trust.

Mme Al Kateab, qui a poursuivi des études à l'université d'Alep, a appris toute seule à filmer, avant de recevoir une formation auprès d'ONG, de la Deutsche Welle Academy (Allemagne) et d'Orient TV.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam

Quid du tourisme durable en 2018 ? Alors que 2017, proclamée "Année internationale du tourisme durable pour le éveloppement" par les Nations unies, a touché à sa fin, le bilan est fait et les perspectives pour 2018 sont prévues.