27/07/2020 22:21
Quittant un travail stable à Hô Chi Minh-Ville, Vo Thi Minh Nga est rentrée dans sa province natale de Quang Nam pour y créer une entreprise de commercialisation de produits agricoles locaux.
>>Les potentiels pour développer le théier à Hoàng Su Phi
>>Thanh Xuân, un modèle de culture bio à développer

Vo Thi Minh Nga présente les produits bio de son entreprise.
Photo : Manh Cuong/CVN

"Les produits agricoles des Bh’Noong du district montagneux de Phuoc Son : le riz, le thé, le gingembre, le safran des Indes sont délicieux et bio. C'est pourquoi j’ai voulu mettre en place des solutions pour les ramener en ville. La création d’une entreprise de commercialisation de produits bio villageois m’a semblé le meilleur moyen", déclare Vo Thi Minh Nga, du bourg de Tân An, dans le district de Hiêp Duc.

Selon cette jeune femme de 32 ans, les Bh’Noong considèrent le grain de riz comme l’essence même de la vie. La confiance joue un rôle majeur dans les transactions économiques, c’est la raison pour laquelle ils ne vendent leurs produits qu’aux personnes qu’ils jugent fiables.

Bien sûr, Vo Thi Minh Nga fait tout ce qui est en son pouvoir pour être à la hauteur de cette confiance. Ainsi, de nombreux produits locaux : riz, thé vert, thé jaune, gingembre, haricot… traversent les montagnes pour se rendre sur le marché en ville, grâce à son entreprise. "Je souhaite que les villageois tirent davantage profit du riz local et de leurs produits forestiers" explique-t-elle. "Je suis confiante et fière de fournir les habitants de la ville en spécialités forestières, car ces produits bio naissent des efforts inlassables des villageois", explique-t-elle.

Après avoir établi cette chaîne d’apprivoisement en produits bio, Minh Nga s'est lancée dans la recherche de marché. Pour les montagnards, l’accès aux points de vente reste difficile et son entreprise fait le lien entre l'offre et la demande en marchandises bio. Au début, la majeure partie de ses clients était des partenaires venus de Hô Chi Minh-Ville. Ensuite, grâce aux réseaux sociaux, la notoriété des spécialités forestières a gagné l’ensemble du pays.

En 2017, Minh Nga a investi des centaines de millions de dông pour construire un atelier de 300 m2 pour le traitement de l'amidon de curcuma et du riz brun. Les processus de transformation se font tous en fonction de normes hygiéniques strictes. En moyenne, l'entreprise de Minh Nga réalise un bénéfice annuel de 700 millions à un milliard de dôngs et crée des emplois réguliers pour 7 personnes avec un salaire mensuel de 7 à 10 millions de dôngs. Lors des périodes de récolte des produits agricoles, l’entreprise embauche entre 20 et 30 travailleurs saisonniers. "Je voudrais aussi exporter ces produits bio vers les autres pays à l’étranger pour faire découvrir aux consommateurs de par le monde les précieux produits bio du Vietnam", conclut Minh Nga.
 
Nguyên Tùng/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.