06/11/2021 10:00
Après dix ans d’études à l’Université de l’Oklahoma aux États-Unis, la Dr Duong Nguyên Hông Nhung a décidé de retourner au Vietnam pour enseigner à la Faculté de biotechnologies de l’Université internationale, relevant de l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville.
>>Le projet Nanoneem remporte le premier prix d’un concours au Canada

La Dr Duong Nguyên Hông Nhung (3e à gauche) et des étudiants de l’Université internationale.
Photo : CTV/CVN

Née en 1990 à Vung Tàu dans une famille de fonctionnaires et enseignants, Duong Nguyên Hông Nhung a d’abord obtenu son bac en classe de mathématique du Lycée d’excellence Lê Quy Dôn de la province de Bà Ria-Vung Tàu (Sud), avant de recevoir une bourse pour étudier le génie chimique à l’Université de l’Oklahoma aux États-Unis.

Dix ans d’étude aux États-Unis

La jeune enseignante se souvient qu’au départ, ses parents n’étaient pas très ouverts à la laisser partir, surtout pour étudier une branche technique dans laquelle ils ne voyaient que la pénibilité. Mais, Hông Nhung a insisté et s’est envolée pour les États-Unis : "J’avais vraiment envie d’étudier à l’étranger, en particulier dans un pays développé comme les États-Unis. Pendant les deux premières années, je me suis inscrite à des cours d’enseignement général pour avoir suffisamment le temps de comprendre ce que je voulais faire".

Elle s’est intéressée très tôt à la chimie industrielle, et a étudié notamment les processus de production dans les domaines de l’alimentaire, de la cosmétique, de l’énergie, des matériaux, etc. Diplômée en génie chimique en 2013 avec un score de 3.95/4.00 GPA, Hông Nhung a poursuivi ensuite ses études en mastère en 2014 et en doctorat en 2018, toujours à l’Université de l’Oklahoma.

Après dix ans d’études à l’étranger, elle a décidé de retourner au Vietnam pour enseigner à l’Université internationale. De retour au pays, elle a commencé rapidement à s’intéresser au processus de fabrication des produits biologiques en agriculture. "La Docteure Nhung et ses jeunes collègues ont apporté une contribution significative à l’élaboration du programme de formation ainsi qu’à l’enseignement pour la première génération d’ingénieurs chimistes", déclare le Pr. associé-Dr. Huynh Kim Lâm, chef de la discipline de génie chimique à la Faculté de biotechnologies de l’Université internationale.

Sous la direction de la Docteure Nhung, les processus industriels mis en place par ladite faculté ont connu de brillantes applications, récompensées dans plusieurs concours nationaux et internationaux.

Innover pour créer des produits verts

La Dr Duong Nguyên Hông Nhung.
Photo : CTV/CVN
Récemment, c’est le projet "Nanoneem", dirigé par Hông Nhung avec les étudiants de l’Université internationale et de l’École supérieure de commerce extérieur de Hanoï, qui a attiré l’attention en entrant dans le Top 5 des projets récompensés par le prix "Impactful Social Innovative Concepts" du concours de la création d’entreprise sociale en 2021. Ce concours a été organisé par l’Université HEC Montréal du Canada et du Pr. Muhammad Yunus, Prix Nobel de la paix en 2006. Le projet fut même honoré d’un score de 91/100, le plus élevé de la demi-finale du concours.

Selon elle, "Nanoneem" est un projet de recherche sur la fabrication de produits phytosanitaires d’origine végétale, garantissant efficacité, respect de l’environnement et prix abordable. Son équipe applique les nanotechnologies afin d’améliorer la lutte contre les parasites agricoles. "Nanoneem" pourrait être ainsi un jalon important dans la mise en place d’une agriculture propre, saine et respectueuse de l’environnement.

"Je souhaite créer de bons produits à partir de matières premières disponibles au Vietnam. J’espère que cela contribuera à résoudre le problème de l’abus des produits phytosanitaires intégrant des produits chimiques toxiques, devenus malheureusement ces dernières années la norme dans l’agriculture", partage-t-elle. "Les débouchés du projet +Nanoneem+ sont très concrets et intéressent de nombreux domaines comme l’agriculture mais aussi les soins de santé, produits pharmaceutiques et cosmétiques", ajoute-t-elle.

"À travers +Nanoneem+, je voulais aussi créer un environnement propice à la recherche pour les étudiants, qu’ils puissent voir concrètement ce que leurs études pourraient amener comme changement. La mise en pratique est indispensable à des études réussies", note Hông Nhung.
 
Mai Huong/CVN
 

Le score GPA

Le Grade Point Average (GPA) ou moyenne cumulative pondérée en français est une note attribuée à un étudiant dans le système anglo-saxon. Il s’obtient après conversion de ses notes sous forme de lettres en score chiffré. Le score GPA aux États-Unis fait donc office de moyenne générale pour chacune des matières étudiées de son programme. Il sert souvent de point de référence pour postuler dans des institutions universitaires étrangères.
 



 


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà préserve et développe l'artisanat traditionnel

Le printemps arrive chez les Xa Phang de Diên Biên Nous nous rendons aujourd’hui à Thèn Pa, un hameau rattaché à la commune de Sa Lông, dans la province septentrionale de Diên Biên, pour découvrir la façon dont les Xa Phang célèbrent le Têt.