22/08/2021 10:00
Depuis son adhésion à l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) il y a 26 ans, le Vietnam n’a cessé d’augmenter ses échanges commerciaux avec ce bloc régional.
>>Le Vietnam, 26 ans au sein de l’ASEAN
>>Influence du Vietnam sur les agendas de l'ASEAN en 2021
>>La cérémonie de salut au drapeau pour célébrer les 54 ans de l’ASEAN

Le 28 juillet 2021 marque le 26e anniversaire de l’admission du Vietnam à l’ASEAN. Depuis, il est toujours un membre actif et responsable qui contribue efficacement au succès et au renforcement du rôle de plus en plus croissant de l’Association.

L’adhésion du pays à l’ASEAN illustre sa volonté de défendre une politique multilatérale, diversifiée et tournée vers l’extérieur ainsi que le besoin impérieux de coopération pour garantir la paix et la prospérité de la région.

Au premier semestre 2021, les exportations vietnamiennes vers les marchés de l’ASEAN ont atteint 13,9 milliards d’USD, en hausse de 28,2% sur un an.

Face aux évolutions complexes et imprévisibles de la pandémie de COVID-19, le Vietnam continue de proposer des initiatives et des orientations pour bâtir une communauté aséanienne prospère et solidaire.

Un marché potentiel

Au premier semestre 2021, les exportations vietnamiennes vers les marchés de l’ASEAN ont atteint 13,9 milliards d’USD, en hausse de 28,2% sur un an. De par sa position géographique, l’ASEAN est un marché potentiel pour les produits nationaux. Elle représente actuellement 8,8% du chiffre d’affaires total des exportations vietnamiennes, soit plus que les marchés sud-coréen et japonais.

Du côté des importations, le chiffre d’affaires s’est établi à 21,2 milliards d’USD, en hausse de 50,5% et occupant 13,3% du total. Avec un taux de croissance des importations bien supérieur à celui des exportations, le déficit commercial du Vietnam vis-à-vis des marchés de l’ASEAN a atteint 7,3 milliards d’USD, contre 3,2 milliards au cours des six premiers mois de 2020. Ses principaux partenaires commerciaux au sein du bloc sont la Thaïlande, Singapour, la Malaisie, l’Indonésie, les Philippines, le Cambodge..., avec un chiffre d’affaires bidirectionnel de plusieurs milliards d’USD/marché.

Dans le cadre de l’Accord sur le commerce des marchandises de l’ASEAN (ATIGA) qui est entré en vigueur en 2010, ses pays membres appliquent depuis des réductions tarifaires. Le Vietnam a achevé sa feuille de route pour la réduction des taxes douanières en 2018. Le taux d’élimination des droits de douane dans l’ensemble de l’organisation régionale a atteint plus de 98,6%.

Pour mieux saisir les opportunités

Avec une population d’environ 650 millions d’habitants, un PIB total de plus de 3.111 milliards d’USD, une croissance moyenne de 4,7% par an, l’ASEAN est considérée comme un marché particulièrement important du Vietnam et est
le premier marché à tenter pour ses produits avant d’entrer sur le marché mondial. Selon le Département des marchés Asie Afrique (du ministère de l’Industrie et du Commerce), les marchandises vietnamiennes ont beaucoup d’opportunités pour exporter vers l’ASEAN, dont produits agroalimentaires, mécaniques et manufacturés, téléphones et composants électroniques, prêt-à-porter, meubles en bois, café, thé, matériaux de construction... 

Pour tirer le meilleur parti des privilèges tarifaires et augmenter les exportations, les produits vietnamiens doivent veiller notamment à la traçabilité de leurs produits et aux procédures de certification. De plus, il est nécessaire de mettre à jour les réglementations sur les normes, la qualité des produits, d’investir dans la mise à niveau des chaînes de production et de stockage, de se concentrer sur l’emballage et l’étiquetage. Les entreprises sont aussi appelées à bien étudier les tendances de consommation et participer activement aux activités de promotion commerciale. Les échanges commerciaux entre le Vietnam et l’ASEAN sont favorables en raison de leur proximité géographique, d’autant plus que ses pays membres ont de nombreuses similitudes en matière de culture et de mode de vie. L’essentiel pour conquérir ce marché est que chaque entreprise dispose d’une stratégie claire et améliore sa compétitivité. 

Échanges commerciaux Vietnam - ASEAN sur la période 1995-2021.

Le Vietnam est l’un des principaux marchés pour les sociétés de l’ASEAN souhaitant trouver des opportunités de croissance intra régionale. Tel est le résultat d’une enquête sur le commerce intra-ASEAN rendu public dans un rapport publié le 8 juillet par la banque britannique Standard Chartered. Les compagnies aséaniennes sont très optimistes quant aux perspectives de croissance dans la région au cours de ces 12 prochains mois. Concrètement, 99% des entreprises sondées s’attendent à enregistrer une croissance de leurs activités de production et 96% à une hausse de leur chiffre d’affaires.

Par ailleurs, toutes les sociétés participant à cette enquête prévoient d’accroître leurs investissements au cours des trois à cinq prochaines années.

Concernant les marchés cibles de l’ASEAN, elles ont déclaré se concentrer sur l’extension de leurs activités à Singapour, en Thaïlande, au Vietnam..., afin de saisir les opportunités de commerce et de production. Michele Wee, directrice générale de Standard Chartered Vietnam, a déclaré que le pays continuait d’offrir des opportunités d’affaires et d’investissement attrayantes grâce à sa forte croissance économique. Son marché intérieur est en expansion, avec une main-d’œuvre abondante et à bas coût, à quoi s’ajoute sa participation à plusieurs accords de libre-échange et une situation géographique stratégique, a-t-elle souligné.

Au cours des 26 ans depuis son admission à l’ASEAN, le Vietnam a œuvré de concert avec les autres membres pour mettre en œuvre d’importants accords et plans de coopération au sein de l’Association. Il a activement contribué au développement de la communauté aséanienne dès sa création fin 2015, en proposant notamment le plan d’action de Hanoï 2010. Le pays est aussi l’un des premiers à avoir atteint à terme les objectifs fixés par cette communauté.

Des empreintes importantes

L’empreinte du Vietnam au sein du bloc s’illustre également dans ses actions en faveur d’une coopération élargie et diversifiée. Président de l’ASEAN 2010, le Vietnam a proposé d’élargir le Sommet de l’Asie de l’Est (EAS) en incluant la Russie et les États-Unis et d’organiser la toute première conférence des hauts officiels de la défense des pays membres de l’ASEAN élargie (ADMM+).

En 1998, trois ans après son adhésion à l’organisation régionale, le Vietnam, alors président de l’Association, a proposé un plan d’action (dit Plan d’action de Hanoï) visant à relancer l’économie après la crise financière asiatique et à réduire les écarts de développement entre les États membres. Président de l’ASEAN une deuxième fois en 2010, le pays a soutenu ce que les observateurs diplomatiques ont appelé “la culture de la mise en œuvre”.

En 2020 et pour la troisième fois, le Vietnam a assumé la présidence de l’Association dans un contexte sanitaire mondial tendu et complexe en raison de la pandémie de COVID-19. Malgré ces difficultés, il s’est montré réactif et responsable, pleinement capable d’assumer les missions qu’il s’était fixées. Ses nombreuses initiatives de coopération mises en place l’an dernier pour lutter contre l’épidémie et relancer l’économie ont contribué, pour une part importante, à renforcer la cohésion au sein du bloc.
 
Texte et photo : Thê Linh - VNA/CVN
 

 
 
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Au revoir Diego Chula, un artiste talentueux et un amoureux du Vietnam

Coopérer pour promouvoir la transformation numérique dans le tourisme Le Centre de promotion du tourisme de Dà Nang et la Sarl Klook Travel Vietnam ont signé le 21 janvier un accord pour renforcer la coopération et accélérer la communication pour promouvoir le tourisme local.