18/12/2020 16:21
Le Tribunal populaire de la ville de Quy Nhon, province de Binh Dinh au Centre a condamné jeudi 17 décembre une femme à quatre ans de prison pour avoir injecté des composants qu’elle avait préparés contre le COVID-19 à de nombreuses personnes.
>>Un ex-responsable du Comité du Parti de Hô Chi Minh-Ville arrêté
>>Une personne condamnée à Nghê An pour mouvement insurrectionnel

Trân Thi Tuyêt Suong devant le Tribunal populaire de la ville de Quy Nhon, province de Binh Dinh, le 17 décembre.
Photo : PLO/CVN
Trân Thi Tuyêt Suong, âgée de 46 ans et domicilée dans la commune de Phuoc Hiêp, district de Tuy Phuoc, province de Binh Dinh, a été condamnée en vertu de l’article 174 du Code pénal de 2015 (amendé et complété en 2017).

La femme qui travaillait comme assistante dans une maternité privée de la province, a administré de juillet 2019 à 10 mars 2020 des injections à 34 personnes, dont 22 enfants, dans la ville de Quy Nhon et le district de Tuy Phuoc.

Par ces manœuvres frauduleuses, elle s’est appropriée de plus de 63 millions de dôngs (près de 3.000 USD) de 18 personnes.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

Ouverture prochaine de la rue florale Nguyên Huê Pour célébrer le Nouvel An lunaire Tân Suu, la rue florale Nguyên Huê 2021 correspondra à l’image d’une ville dynamique, prospère et en paix, conformément à la devise : "Hô Chi Minh-Ville pour tout le pays et le bonheur du peuple".