19/12/2019 18:32
Denise Coates, la fondatrice multi-milliardaire du site de paris en ligne britannique Bet365, a empoché 323 millions de livres de salaires et dividendes l'an dernier, ce qui fait d'elle de loin le patron le mieux payé du Royaume-Uni.
>>La femme la plus riche du monde est une Australienne, fortune minière
>>L'homme le plus riche d'Afrique sème dans l'espoir que le continent récolte

Denise Coates, la fondatrice multi-milliardaire du site de paris en ligne britannique Bet365, a empoché 323 millions de livres de salaires et dividendes en 2018.
Photo : AFP/VNA/CVN

Denise Coates a ainsi bénéficié d'une coquette augmentation de 57 millions de livres comparé à l'année précédente quand elle caracolait déjà en tête des dirigeants les mieux payés du pays, d'après les comptes annuels de Bet365 publiés sur le site gouvernemental Companies House.

Les comptes de Bet365 dévoilent des émoluments de 277 millions de livres perçus par une administratrice que tous s'accordent à penser être Mme Coates. L'ensemble des administrateurs et dirigeants a reçu plus de 428 millions de livres au total pour l'exercice de l'an dernier achevé fin mars.

En outre, Bet365 a versé 92,5 millions de livres à ses administrateurs. Mme Coates, qui possède environ moitié de la société, devrait en avoir touché autour de la moitié. En prenant en compte les dividendes perçus, elle devrait avoir empoché au total quelque 323 millions de livres, enfonçant le record de la plus grosse rémunération jamais empochée au Royaume-Uni, qu'elle avait déjà battu l'an dernier, selon le quotidien The Guardian.

Les médias y allaient de leurs statistiques, le Guardian soulignant que la femme d'affaires de 52 ans a gagné l'an dernier 1,3 million de livres par journée de travail et empoché 9.500 fois le salaire moyen britannique. Celle dont le magazine Forbes évalue la fortune à 9,3 milliards de livres a fondé sa société de paris en ligne au début des années 2000. Les comptes du groupe qui emploie plus de 4.600 personnes, montrent que les parieurs ont placé 64,5 milliards de livres sur le site lors du dernier exercice.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Têt : branle-bas de combat au village de fleurs de Sa Déc À l’approche du Têt traditionnel, le village des fleurs de Sa Déc, province de Dông Thap (Sud), entre dans une période très affairée. Les quelque 2.000 foyers producteurs mettent les bouchées doubles pour répondre aux nombreuses commandes.