27/07/2021 22:24
Une exposition de photos sur six décennies de la catastrophe de l'agent orange/dioxine au Vietnam a eu lieu mardi 27 juillet dans la ville portuaire de Hai Phong (Nord).
>>Le chef du gouvernement rend hommage aux nobles sacrifices pour la Patrie
>>Le président affirme les politiques envers les méritants et les victimes de l’agent orange

L'exposition de photos sur six décennies de la catastrophe de l'agent orange/dioxine au Vietnam se tient le 27 juillet à Hai Phong. Photo : VNA/CVN

L'événement comportait 60 photos suivant les thèmes des douleurs causés par l’agent orange/dioxine ; un effort d'accompagnement et d’aide pour des victimes ; la construction de l'Association de la ville pour les victimes de l'agent orange/dioxine et les activités extérieures de la population et la lutte pour la justice pour les victimes.

Nguyên Huu Y, chef de l'Association municipale pour les victimes de l'agent orange/dioxine, a déclaré que l'exposition vise à diffuser un message selon lequel surmonter les conséquences de l'agent orange/dioxine est la responsabilité de toute la société et que les victimes ont un besoin urgent de soins et d'attention de la part de la communauté.

Hai Phong compte au total 17.047 personnes infectées et soupçonnées d'avoir été exposées au produit chimique toxique, dont plus de 10.000 sont les victimes directes, et plus de 6.000 sont des enfants et petits-enfants biologiques de ceux qui ont combattu dans la guerre de résistance.

Plus de 1.000 victimes sont décédées. Pas moins de 6.462 victimes, qui reçoivent des allocations mensuelles, résident à Hai Phong.

Ces dernières années, la ville a dépensé chaque année plus de 40 milliards de dôngs (1,74 million d'USD) pour offrir des cadeaux aux anciens combattants exposés au produit chimique toxique à deux occasions du Nouvel An lunaire et du Jour des invalides de guerre et des morts pour la Patrie (27 juillet).

De 1961 à 1971, l’armée américaine a déversé 80 millions de litres de défoliants au Vietnam, lesquels contenaient près de 400 kg de dioxine, un produit hautement toxique qui perturbe les fonctions hormonales, immunitaires et reproductives de l'organisme.

Selon l’Association des victimes de l’agent orange/dioxine du Vietnam, le pays compte plus de 4,8 millions de personnes directement exposées au défoliant, dont 3 millions en subissent encore les séquelles. Des centaines de milliers d’entre eux sont décédés dans la douleur. D’autres continuent de combattre tant bien que mal leurs maladies, souvent incurables. De nombreux enfants sont nés malformés ou condamnés à une vie végétale….

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.