22/09/2020 09:41
Au cours des cinq dernières années, 22% des entreprises françaises ont été confrontées à des cas de corruption, selon une enquête publiée lundi 21 septembre par l'Agence française anticorruption (AFA).
>>La rentrée se profile avec masques dans les entreprises françaises
>>La France veut prélever les GAFA à un taux de 3% du chiffre d'affaires
>>Le gouvernement va obliger les patrons de grandes entreprises à avoir une domiciliation fiscale en France

La France a annoncé en janvier un plan triennal de lutte visant à renforcer les mesures de prévention au sein de son administration. Photo : AFP/VNA/CVN

Et la moitié d'entre elles (51%) ont engagé des procédures "qui ont toutes abouti à une sanction disciplinaire", selon les réponses données de février à août à l'AFA par près de 2.000 directeurs généraux ou spécialistes de l'éthique travaillant dans des entreprises de toutes tailles. "En revanche, seules 20% d'entre elles ont accompagné la sanction disciplinaire d'une plainte pénale", poursuit l'AFA.

"Les entreprises ont le sentiment de bien connaître les infractions de corruption" et "70% d'entre elles ont mis en place un dispositif de prévention", qu'elles soient ou non assujetties à une telle obligation, en vigueur depuis la loi Sapin 2 pour les entreprises plus de 500 salariés. Cette loi votée fin 2016 a permis un doublement en trois ans du nombre d'entreprises disposant d'un tel dispositif, selon les résultats de l'enquête. Les responsables interrogés estiment à 46% qu'aujourd'hui "le risque de corruption est entièrement pris en compte", à 38% qu'il l'est "en partie" et à 16% qu'il ne l'est pas du tout.

La plupart des répondants disent bien connaître la plupart des atteintes à la probité, notamment à 87% la différence entre corruption active et passive, le détournement de fonds publics (à 85%), le favoritisme (84%), le trafic d'influence (79%) ou encore la prise illégale d'intérêts (78%), mais la concussion (perception d'une somme indue par un représentant de l'autorité publique) n'est connue que d'une minorité (43%). Critiquée au niveau européen pour les manquements de sa lutte anticorruption, la France a annoncé en janvier 2020 un plan triennal de lutte visant à renforcer les mesures de prévention au sein de son administration.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Le nombre d'arrivées internationales en octobre au Vietnam en hausse Le nombre d'arrivées internationales en octobre au Vietnam est en hausse de 7,6% sur une base mensuelle mais a baissé de 99,1% en glissement annuel.