04/06/2021 17:25
Pour développer le pays, le Parti communiste vietnamien a résolument opté pour une économie de marché à orientation socialiste. D’aucuns prétendent que cette notion est absurde, économie de marché et socialisme étant a priori deux entités à tout jamais irréconciliables… Eh bien voilà un a priori qui ne fait pas le poids face à la réalité, n’en déplaise à certains esprits chagrins…
>>Le Vietnam s’oriente vers l’économie circulaire
>>E-commerce : le Vietnam est considéré comme un marché prometteur
>>La reprise de l'économie vietnamienne est très positive, selon un économiste allemand
>>Prévisions positives pour l'économie vietnamienne

L’économie de marché à orientation socialiste à la vietnamienne réunit tous les éléments d’une économie de marché moderne aux normes internationales.
Photo : Thai Hùng/VNA/CVN

Les arguments des forces hostiles à notre République socialiste sont bien connus, au point d’être devenu de véritables poncifs… Économie de marché et orientation socialiste constitueraient donc, par leur assemblage, une sorte d’oxymore. Soit, mais voilà une conception tout de même bien binaire et par trop simpliste de l’économie...

Oui, l’économie de marché procède du capitalisme, qui, historiquement parlant, est opposé au socialisme. Doit-on, pour autant, manquer de souplesse et d’imagination au point d’en faire deux notions à tout jamais incompatibles ? Doit-on, sous ce maigre prétexte, prétendre que le capitalisme à l’occidentale, est "la" seule voie de salut possible ?   

L’économie de marché est par nature une économie marchande dont les notions fondamentales (valeur, prix, marchandises, monnaie) et les lois (valeur, concurrence, offre-demande) sont les mêmes. Ces notions fondamentales et ces lois existent depuis bien longtemps, bien avant l’apparition du capitalisme qui s’est contenté de se les approprier, indûment. En d’autres termes, l’économie de marché est une invention de l’intelligence humaine, et non un quelconque avatar du capitalisme.

Une tendance observée en maints endroits

Aujourd’hui, tous les pays développés pratiquent une économie de marché placée - plus ou moins ! - sous la férule de l’État. Il y a les États franchement libéraux, comme les États-Unis, et ceux qui tentent d’apporter une touche de social, comme l’Allemagne, ou encore la Suède, où c’est carrément l’État-providence…

Alors, quid de notre pays ? Eh bien il essaie lui aussi de développer une économie de marché, mais à orientation socialiste, s’inscrivant en cela dans une tendance observée en maints endroits. Faut-il s’en émouvoir ?

Dans un supermarché à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

Dans une économie de marché placée sous la férule de l’État, celui-ci encadre la concurrence, protège et promeut une concurrence saine, limite les monopoles préjudiciables à la concurrence saine, régule le marché et intervient pour assurer son bon fonctionnement. Cela est valable pour toutes les économies de marché, où l’État a pour vocation de maintenir la stabilité nécessaire au développement économique et de veiller à ce que développement économique aille de pair avec progrès social, équité et sécurité sociale.

En réalité, l’économie de marché à orientation socialiste à la vietnamienne réunit tous les éléments d’une économie de marché moderne aux normes internationales : diversité des formes de propriété et des composantes économiques; liberté de production, de commercialisation et de diffusion des marchandises non prohibées par la loi ; concurrence équitable entre les acteurs économiques... L’État vietnamien gère l’économie par des lois, des politiques, des stratégies, des plans; et en s’appuyant sur ses propres ressources économiques. Il ne fait pas pression sur les grands acteurs économiques et veille au maintien de la stabilité macroéconomique. Qui pourrait le lui reprocher ?

Pas le citoyen vietnamien, en tout cas, qui sait bien ce qu’il doit aux progrès économiques fulgurants qu’a enregistré son pays au cours de ces 35 dernières années.

Preuve, s’il en fallait une, que le Vietnam est sur la bonne voie et que son modèle d’économie de marché à orientation socialiste est celui qui lui convient.  

          VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

À la découverte de la mangrove de Dông Rui Grâce aux efforts conjugués des autorités et des populations locales, Dông Rui est aujourd’hui la plus belle et la plus vieille mangrove primitive du Nord du Vietnam. Située dans le district de Tiên Yên, province de Quang Ninh, elle est le meilleur rempart contre l’érosion marine et une extraordinaire source de vie pour les habitants.