02/04/2016 07:19
Créée en 2015, la Sunrise for art school a offert un nouvel espoir aux enfants atteints d’autisme, en leur proposant des cours de musique qui leur sont spécialement dédiés. Un moyen pour les aider à mieux vivre, et s’intégrer dans la société.
>>La difficile prise en charge de l’autisme au Vietnam
>>Davantage d’aide pour les enfants autistes

Nguyêt Thu apprend à l’un de ses élèves à jouer au piano. Photo : TN/CVN

«Mon fils est atteint d’autisme, et j’ai cherché en vain de nombreuses méthodes pour remédier à son trouble. J’ai finalement décidé d’opter pour la musique», explique Nguyên Nguyêt Thu, directrice de la Sunrise for art school. Elle souligne que la musique est la meilleure méthode de traitement pour les enfants atteints d’autisme, et a souhaité partager cette méthode thérapeutique en créant cette école d’un genre particulier. 

L’artiste Nguyên Nguyêt Thu est née dans une famille baignant dans la tradition musicale à Hanoi. En 1989, elle a été la première lauréate du concours d’entrée au Conservatoire Tchaikovsky situé en Russie. Elle y a étudié l’alto pendant dix ans. À l’issue de son passage dans cette école prestigieuse, elle a poursuivi une belle carrière en Europe, en récoltant des prix importants. En 2001, l’artiste a donné naissance à son premier enfant. Étant très occupée par son travail, Nguyên Nguyêt Thu n’avait pas beaucoup de temps disponible pour son fils, qui avait montré rapidement les premiers signes d’autisme. En effet, il parlait peu, et ne voulait pas communiquer avec les autres enfants.

«Pour lui offrir une meilleure vie, je l’ai envoyé dans des écoles spécifiques. Nous avons consulté des médecins aux Pays-Bas, en Malaisie, à Singapour et au Vietnam. Mais les résultats étaient peu probants»,  exprime Nguyên Nguyêt Thu. C’est en lisant un document consacré à ce trouble du comportement qu’elle a appris que les autistes sont souvent doués pour la musique. «Étant artiste, je comprends parfaitement le pouvoir quasi magique des mélodies. On a pu observer une amélioration de l’état de mon fils», avoue-t-elle. 

Éveiller les dons innés des enfants autistes

Après avoir vécu plusieurs années à l’étranger, Nguyên Nguyêt Thu a décidé de retourner dans son pays natal en 2015. Elle a proposé à l’Institut des sciences et de l’éducation de l’Asie du Sud-Est, situé dans l’arrondissement de Bac Tu Liêm à Hanoi, de créer une école de musique réservée aux enfants autistes. Outre des cours de piano, guitare, violon et chant, la Sunrise for art school propose des leçons de danse, de dessin ou encore l’art de vivre en société afin que les enfants puissent valoriser leurs dons innés.

Nguyêt Thu comprend bien que l’enseignement de ces enfants exige du temps et de la patience. Photo : CTV/CVN

«L’école compte une trentaine d’élèves, et chaque classe est composée seulement de trois à quatre éléments. Nous mettons l’accent sur la qualité des cours, et la plupart des enseignants sont jeunes et expérimentés dans le soin des enfants autistes. Dans les cas particuliers, un enseignant s’occupe d’un seul élève», explique Nguyên Nguyêt Thu.  Et d’ajouter que l’enseignement de ces enfants exige du temps et de la patience. La Sunrise for art school se préoccupe également du futur professionnel des élèves les plus âgés en dehors de l’établissement. «Nous contacterons prochainement des recruteurs pour aider les élèves à la recherche d’emploi», informe la directrice.

«L’école a été créée il y a un an à peine, et elle a obtenu des résultats encourageants», fait remarquer Nguyên Ngoc Ngân, directeur de l’Institut des sciences et de l’éducation de l’Asie du Sud-Est. «Les efforts de l’artiste Nguyêt Thu sont appréciés par notre institut et par toute la société», poursuit-il. «Pour les familles, l’école a contribué à alléger la charge de travail supplémentaire que peut demander un enfant autiste, et elle aide ces derniers à s’intégrer plus facilement dans la société».



Des activités en écho de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme

En écho de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme (2 avril), le Réseau des autistes du Vietnam (VAN), a organisé une série d’activités en l’honneur de cet événement à Hanoi. Ces activités visent à mieux informer le grand public sur les réalités de ce trouble du développement.

- Exposition «Picturing Autisme Vietnam» du photographe américain Debbie Rasiel avec des photos sur la vie des autistes prises dans différents pays dans le monde : du 26 mars au 9 avril à la galerie MAM-art  au 36, Ly Thuong Kiêt.

- Colloque international «L’autisme au Vietnam - état et défis», le 1er avril au Centre de coopération humaine Vietnam-Japon, 91, Chùa Lang.

- Meeting et compétition sportive des autistes, le 2 avril à la Maison des sports de Hoàng Mai, 104, Nguyên An Ninh.

- Concert de musique de l’artiste Nguyên Nguyêt Thu et le quarto Apaixonado au chevet des autistes, le 2 avril à l’Académie nationale de musique du Vietnam, 77, Hào Nam.
 

Vân Anh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Franconomics 2019 : entreprises, universités et localités se relient

Le géoparc de Dak Nông, l’une des plus belles réserves naturelles du Vietnam Le géoparc de Dak Nông, situé dans la province du même nom sur les hauts plateaux du Centre, est l’une des plus belles Réserves naturelles du Vietnam que les autorités souhaitent voir inscrire sur la Liste mondiale des géoparcs de l’UNESCO.