12/02/2018 11:23
Quatre millions et demi de Vietnamiens vivent, étudient ou travaillent dans 109 pays et territoires. Ces jours-ci, des milliers d’entre eux sont revenus. Certains rentrent seulement pour accueillir le Nouvel An lunaire auprès de leurs proches, alors que d’autres souhaitent profiter de l’occasion pour rechercher des opportunités d’investissement et d’affaires.
>>Têt traditionnel : rencontre de Viêt kiêu et de religieux
>>Têt : rencontre des organes de représentation étrangers à Hô Chi Minh-Ville

 
Lors du programme "Printemps au pays natal" 2018 à Hanoï.
Photo : Nhan Sang/VNA/CVN

L’État vietnamien a toujours fait preuve d’initiatives lorsqu’il s’agissait de valoriser les contributions des Viêt kiêu (Vietnamiens résidant à l'étranger) au développement du pays.

La diaspora fait partie intégrante de la nation, le président Trân Dai Quang l’a encore réitéré, 8 février, lors du traditionnel programme "Printemps au pays natal" tenu à Hanoï. Le chef de l’État a appelé les Vietnamiens de l’étranger à faire preuve de patriotisme, d’autonomie et de solidarité nationale pour participer à l’édification d’un Vietnam puissant et prospère.

Un printemps chaleureux

Cela fait une bonne trentaine d’années que Phan Bich Thiên vit en Hongrie. Mais à chaque Têt, elle essaie de s’arranger pour pouvoir rentrer au Vietnam, où elle a des proches mais aussi des projets économiques à mener. Phan Bich Thiên apprécie beaucoup les nouvelles politiques appliquées par l’État à l’égard des Viêt kiêu, notamment le fait que soient désormais autorisés les doubles nationalités et les achats de logement.   

"Le Parti et l’État sont de plus en plus attentifs à ce que nous sommes, estime-t-elle. Bien que vivant à l’étranger, nous sommes désormais représentés au comité central du Front de la Patrie du Vietnam".

La directive 45 et la résolution 36 du bureau politique du Parti communiste du Vietnam traduisent sa volonté de mobiliser les ressources de la diaspora au service du développement national.

 
La diaspora fait partie intégrante de la nation.
Photo : Diêu Huong/VNA/CVN

"Les services municipaux restent en contact étroit avec la diaspora et sont toujours à son écoute", dit Trân Hoa Phuong, vice-président du Comité chargé des Vietnamiens de l’étranger de Hô Chi Minh-Ville. "Nous sommes prêts à tout pour matérialiser ses projets, ses idées et ses propositions, pourvu que celles-ci puissent servir le développement de la ville".

Des ressources encore
très importantes à valoriser


Dans le but d’encourager les Viêt kiêu à participer à l’édification nationale, l’État n’a cessé de simplifier les formalités d’investissement, de déplacement et d’hébergement en faveur de ces derniers. Ses efforts ont payé. 3.546 hommes d’affaires Viêt kiêu résidant aux États-Unis, en Australie, en Russie, en France, aux Pays-Bas, au Canada ou encore au Japon… ont investi 8,4 milliards de dollars dans 51 des 63 provinces et grandes villes du pays.

Leurs placements concernent des secteurs aussi variés que l’immobilier, l’hôtellerie, la restauration, le tourisme, l’informatique, les services pétroliers, la production d’électricité ou encore l’aquaculture. Ce sont les entreprises privées qui en profitent en premier, non seulement sur le plan financier, mais aussi sur le plan de l’accès à de nouvelles technologies.

S’agissant des devises rapatriées, le Vietnam fait partie des dix pays à recevoir le plus de devises rapatriées par la diaspora. En 2017, celle-ci aura rapatrié 5,2 milliards de dollars, soit une hausse de 6% par rapport à 2016. Si auparavant, cet argent était principalement destiné à la parenté, aujourd’hui, une partie de cette somme est investie dans l’économie. Et c’est tout le pays qui en profite. Les contributions des Viêt kiêu au développement national s’en trouvent ainsi de plus en plus substantielles.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.