17/02/2020 10:54
La première zone piétonne de Hanoï avait été inaugurée le 1er septembre 2016. Un an après, une autre rue piétonne était inaugurée, la rue Trinh Công Son, du nom du célèbre musicien.
>>Zone piétonne de Hoàn Kiêm, espace culturel de Hanoï
>>La rue piétonne de Hoàn Kiêm s’improvise en piste de cirque

La rue Trinh Công Son, à Hanoï.
Photo: Westlake/CVN

Située entre le 612 rue Lac Long Quân et le 431 rue Âu Co, cette 2e rue piétonne ne fait que 900 m de long pour une superficie de 3.000 mètres carrés. Pour autant, elle ne manque pas de charme. Les jeunes hanoïens en ont d’ailleurs fait l’un de leurs lieux de prédilection. Témoin Nguyên Nguyêt Mai, 14 ans, pour qui la rue Trinh Công Son est décidément l’un des endroits branchés de la capitale. Si même les ados le disent !

"C’est chouette, cet espace piéton! Il y a toujours plein de choses à faire ici. Moi, j’habite dans le quartier, maintenant, alors je viens ici assez souvent. Ce qui est bien, avec ces rues piétonnes, c’est que ça donne une belle image de notre pays, surtout aux étrangers de passage", confie-t-elle.     

"Une belle image de notre pays"… D’autant plus belle, cette image, que la rue Trinh Công Son se trouve à côté d’un étang où poussent des lotus et que lorsque ceux-ci sont en fleur, ils exhalent un parfum délicieux et permettent aux amateurs de selfies de s’en donner à cœur joie… Et puis quoi ! Le lotus  est la fleur nationale du Vietnam, après tout ! 

Comme on peut s’y attendre, cette rue Trinh Công Son  porte bien son nom : les artistes ambulants qui s’y produisent se font fort de rendre hommage au maître des lieux. C’est notamment le cas de Trân Thanh Truc, 57 ans.

"C’est bien simple : depuis que cette rue piétonne existe, j’y chante. Il y a quelque chose de magique, ici… En général, ce sont des gens d’un certain âge qui apprécient la musique de Trinh Công Son… Eh bien quand je chante ici, les jeunes aussi prennent le temps de s’arrêter pour m’écouter…", raconte-t-il.

Autre atout de cette rue piétonne : les stands. La rue en compte une bonne soixantaine, inspirés de l’architecture traditionnelle de l’ancien quartier de Hanoï et de l’ancienne cité de Hôi An. Alors, qu’y trouve-t-on dans ces fameux stands ? Des souvenirs, bien sûr, mais aussi des produits gastronomiques et des boissons de toutes sortes… Phan Thanh Mai, qui est une jeune étudiante de Nghê An ne regrette pas d’avoir fait le déplacement.

"C’est la première fois que je vais ici et franchement, je me régale… On peut manger des spécialités de Tây Hô comme les beignets aux crevettes… Pour quelqu’un qui n’est pas du coin, ça vaut vraiment le coup !", explique-t-elle.

Dernière chose à savoir : cette zone piétonne comporte aussi une aire de jeux traditionnels tels que le tir à la corde, les échasses… Sinon, elle est ouverte tous les vendredis, samedis et dimanches à partir de 19h30. Elle accueille des milliers de visiteurs chaque semaine et devient, au fil du temps, l’un des hauts lieux touristiques de la capitale.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Une Le district montagneux de Huong Hoa, province de Quang Tri, au Centre, s’attèle à un projet de taille : devenir une terre de floriculture et attirer les touristes. Créer une "mini Dà Lat" en somme, un surnom dont on l’affuble déjà !