09/11/2021 09:19
La première corne de rhinocéros NFT au monde sera mise aux enchères en Afrique du Sud cette semaine pour financer les efforts de conservation de cette espèce menacée, a déclaré lundi 8 novembre la société qui a créé la réplique numérique.
>>Deux petits rhinocéros de Java repérés dans un parc naturel d'Indonésie
>>Saisie de cornes de rhinocéros estimées à plus de 3 millions d’USD
>>Le nombre de rhinocéros braconnés en baisse en 2019

Des cornes de rhinocéros coupées et conservées dans un ranch à Klerksdorp, en Afrique du Sud.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les organisateurs parient sur l'appétit de collectionneurs fortunés, disposés à ouvrir leur portefeuille pour une corne de rhino virtuelle, destinée à protéger d'autres rhinos, eux, bien réels et vivants. Le commerce des cornes, réelles, est légal en Afrique du Sud, qui abrite près de 80% de la population de rhinocéros de la planète. Mais la vente aux enchères organisée jeudi 4 novembre au Cap portera sur une réplique numérique, conservée en lieu sûr.

Les jetons non fongibles (NFT), certificats d'authenticité associés à un objet virtuel, en théorie uniques et non piratables, font fureur auprès des collectionneurs d'art. "On a eu cette idée : et si, au lieu de créer des NFT d'art, nous imaginions de créer des NFT de conservation", raconte  Maurice Crespi, Pdg de Virtual Nation Builders.

L'entreprise, à la demande d'un sanctuaire pour ces imposants mammifères, Black Rock Rhino, a créé une reconstitution virtuelle d'une corne, enfermée dans un coffre-fort pour éviter la contrebande. "Nous avons été chargés de trouver des moyens de collecter des fonds pour protéger les rhinos, qui sont tout le temps braconnés", explique M. Crespi.

La réserve de Black Rock Rhino compte plus de 200 rhinocéros. Les enchères doivent contribuer à ses dépenses régulières. Le NFT est conçu et structuré de telle manière que si l'acheteur jeudi 11 novembre revend la corne virtuelle par la suite, la réserve recevra une commission sur chaque échange futur.

Des braconniers ont tué au moins 249 rhinocéros en Afrique du Sud lors des six premiers mois de l'année, soit 83 de plus que sur la même période en 2020, selon le gouvernement. Les cornes sont ensuite exportées illégalement en Asie, où elles sont prisées pour leurs prétendues vertus thérapeutiques ou aphrodisiaques.

AFP/VNA/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà préserve et développe l'artisanat traditionnel

Le printemps arrive chez les Xa Phang de Diên Biên Nous nous rendons aujourd’hui à Thèn Pa, un hameau rattaché à la commune de Sa Lông, dans la province septentrionale de Diên Biên, pour découvrir la façon dont les Xa Phang célèbrent le Têt.